Vraiment sacrilège ce SUV électrique nommé Mustang ?

Tous les moyens sont bons pour arriver à l'électrique. Ça n'aura échappé à personne que le zéro émission a le vent en poupe. Et il existe plusieurs solutions se lancer sur le créneau et tenter d'être celui qui attirera les nouveaux clients dans son filet : décliner une voiture thermique connue avec un moteur électrique, développer des voitures électriques de zéro, ou capitaliser sur des modèles plus sexy.

C'est cette troisième voie que Ford a choisi, quitte à choquer. Oui, le Ford Mustang Mach-E ne peut pas plaire aux puristes. Du moins sur le papier : c'est un SUV. Et il est électrique. Oui mais il s'appelle Mustang, renvoyant au coupé qui existe depuis les années 1960. Et si ce lien avec la tradition était le meilleur moyen de partir, comme le cheval galopant, à la conquête du marché florissant de l'électrique ? 

Nous avons pu essayer ce Mustang Mach-E durant quelques jours, et voyager à son bord. 

Essai Ford Mustang Mach-E

"C'est un SUV Jaguar ?"

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce Mustang Mach-E ne passe pas inaperçu. Il y a ceux qui le reconnaissent, ceux qui sont intrigués par le cheval à l'avant, d'autres qui semblent sensibles à son design... Alors certes, nous l'avons essayé quelques jours avant qu'il n'arrive sur le marché, donc pour beaucoup c'était la première fois qu'ils le croisaient. Mais rarement une voiture n'a attiré autant de regards sur la route. 

Essai Ford Mustang Mach-E
Essai Ford Mustang Mach-E

Il est vrai que le SUV brouille aussi un peu les cartes en n'ayant aucun logo de constructeur connu, pas un seul Ovale Bleu de Ford. On a même entendu à plusieurs reprises : "C'est un SUV Jaguar ?". Le SUV n'a effectivement plus grand chose à voir avec ses ancêtres. Si ce n'est peut-être sa longueur qui reste proche de celle des premières "poney car" : 4,79 m pour la toute première en 1965, 4,71 m pour ce nouveau venu. Et puis il y a ces quelques clins d'œil, le logo évidemment, mais aussi ces feux à l'arrière, typiques Mustang.

Essai Ford Mustang Mach-E

Le capot très long, le regard agressif à l'avant avec ces feux qui courent jusqu'aux passages de roues par ailleurs très grands, ou encore le toit qui file jusqu'à la poupe façon "fastback", un mot rattaché à l'héritage de la Mustang, rendent ce Mustang Mach-E particulièrement moderne et dynamique visuellement. Sans oublier ce détail particulièrement sympa, l'absence totale de poignées de portes, remplacées par un bouton pour l'ouverture. 

Esthétiquement, c'est une vraie réussite. 

Essai Ford Mustang Mach-E
Essai Ford Mustang Mach-E
Essai Ford Mustang Mach-E
Essai Ford Mustang Mach-E

Écran total

Si cette ouverture de portières apporte déjà un vent de modernité, attendez de découvrir l'intérieur ! Le regard ne peut pas se poser ailleurs que sur la tablette verticale de 15,5 pouces qui trône au centre. Avec cette petite prouesse d'avoir conservé une molette physique pour le volume intégrée dans l'écran même. On va même pas pouvoir se plaindre de devoir se perdre dans les menus pour mettre le volume plus ou moins fort... 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Plutôt plus fort d'ailleurs puisque ce Mach-E se dote d'un système Bang & Olufsen à 10 haut-parleurs, avec une véritable barre de son qui court tout le long de la planche de bord. C'est quand même une option à 1950 € intégrée au Pack Technologie. Mais du bon son, associé à l'absence de son de la voiture, ça va plaire aux mélomanes. 

Pour en revenir à l'écran, même s'il faut faire attention à ne pas être trop absorbé par son omniprésence et les infos qui s'y affichent, il offre une navigation dans les différents menus très intuitives, seules quelques utilisations suffisent. À noter que comme beaucoup d'applications sur smartphone, il est doté d'un "mode sombre" pour ne pas trop éblouir quand le jour tombe. 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test
Test Ford Mustang Mach-E 2021

À propos de smartphone, Ford communique beaucoup sur son application Ford Pass permettant d'être connecté à sa voiture. Malheureusement, ça n'a jamais fonctionné lors de notre essai. Ce qui bride certaines fonctions de l'écran. C'est regrettable. La technologie a ses limites. 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test
Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Côté espace intérieur, la présentation est soignée, les matériaux agréables, pas de fioritures. Et puis il y a de la place pour voyager à cinq, même si la place du milieu à l'arrière est un peu moins confortables. Le coffre propose un volume de 402 litres, jusqu'à 1420 litres une fois la banquette 2/3-1/3 rabattue à plat. Sachant qu'il y a également un coffre de 81 litres sous le capot avant, lequel dispose d'un trou d'évacuation d'eau, comme la MegaBox de la Ford Puma, pour mettre des bottes sales par exemple. Pratique ! 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test
Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Les différentes versions

Avant de vous donner nos impressions au volant, revenons sur la gamme du Mustang Mach-E. Décliné sur une plateforme baptisée "Edison" et entièrement dédiée à la mobilité électrique, le SUV peut-être choisi en deux (propulsion) ou quatre roues motrices (deux moteurs). À cela s'ajoute deux tailles de batterie. Au total, il y a donc quatre versions différentes :

Version Puissance Couple 0 à 100 km/h Consommation mixte
Standard Range RWD 269 ch 430 Nm < 7 secondes 17,2 kWh
Standard Range AWD 269 ch 580 Nm < 7 secondes 19,5 kWh
Extended Range RWD 294 ch 430 Nm < 7 secondes 16,5 kWh
Extended Range AWD 351 ch 580 Nm < 6 secondes 18,7 kWh

Fin 2021, on attend le lancement sur le marché de la version la plus sportive, la Mustang Mach-E GT . Les données sont assez proches de celles de la Mustang Mach 1 à moteur conventionnel. Puissance : 342 kW (465 ch), couple : 830 Nm, accélération : 3,7 secondes de 0 à 100 km/h,  vitesse maximale limitée électroniquement à 200 km/h. 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Pour ce qui est de l'autonomie, le Mustang Mach-E est disponible avec deux tailles de batteries : 75,7 kWh ou 98 kWh. Chacune étant proposée sur les versions deux ou quatre roues motrices. Donc en fonction de la version choisie, l'autonomie varie de 400 à 610 km. Et de manière générale, l'autonomie est moindre sur les versions à 4 roues motrices : 

Version Autonomie
Standard Range RWD (75,7 kWh) 430 km
Standard Range AWD (98,7 kWh) 400 km
Extended Range RWD (75,7 kWh) 610 km
Extended Range AWD (98,7 kWh) 540 km

Recharge gratuite pendant 1 an

Pour ce qui est de la recharge, Ford étant un des membres fondateurs et partenaires du consortium Ionity, les clients ont accès à plus 400 stations de recharge rapide HPC (High Power Charging) avec les quelque 2400 points de recharge. Et ça ne cesse de grossir. À noter que Ford offre la première année de charge dans le réseau Ionity !

Essai Ford Mustang Mach-E

La Ford Mustang Mach-E peut utiliser une puissance de charge allant jusqu'à 150 kW, ce qui réduit considérablement les temps de charge. Si la Mustang Mach-E est rechargée dans une station Ionity proposant 150 kW, dix minutes suffisent pour qu'elle gagne 119 kilomètres d'autonomie supplémentaire.

Essai Ford Mustang Mach-E
Essai Ford Mustang Mach-E
  Standard Range Extended Range
Capacité batterie (utile) 75,7 / 68 kWh 98,7 / 88 kWh
Recharge maximale 115 kW 150 kW
Récupération max en 10 min 91 km (RWD), 85 km (AWD) 119 km (RWD), 107 km (AWD)
Recharge de 10 à 80 % 38 minutes 45 minutes

Sinon, pour la recharge à domicile, Ford recommande une wallbox, qui peut réduire le temps de recharge de 80 % par rapport à une prise domestique. Ainsi, la version à autonomie étendue avec traction arrière devrait pouvoir récupérer 62 kilomètres d'autonomie en une heure. Deux câbles sont livrés de série avec le Mustang Mach-E.

Essai Ford Mustang Mach-E

Et au volant alors ?

Pour notre essai, comme précisé auparavant, nous avions droit au Mach-E quatre roues motrices, donc avec deux moteurs, et Extended Range, c'est à dire avec la batterie de 98,7 kWh et une autonomie de 540 km. De quoi voyager sereinement. Ça tombe bien, on a prévu de faire un peu de route, plus de 1000 km sur les 3 ou 4 prochains jours. 

Très rapidement on se sent à l'aise dans ce Mustang Mach-E dans la circulation parisienne, on appréhende très facilement le gabarit. Il y a juste un problème de visibilité pour l'angle mort à droite, quand on se tourne vers l'arrière, difficilement perceptible caché par le siège et les piliers centraux. 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test

On démarre sur le mode de conduite "Whisper" qui correspond à un mode "Eco", très doux dans les accélérations. Idéal en ville. Mais il faut aussi absolument tester ce mode "monopédale" que l'on enclenche malheureusement via l'écran, un bouton eu été plus pratique. Il permet de véritablement rouler en ne touchant qu'à la pédale de droite. Plus besoin de frein, la voiture enclenche un mode de freinage régénatif qui permet de ralentir jusqu'à l'arrêt. Quelques minutes suffisent pour s'y faire. 

Une fois sorti de la ville, sur route, le poids d'un peu plus de 2,2 tonnes n'est pas perceptible. Le châssis a fait l'objet d'attentions toutes particulières de la part de Ford et il offre un compromis très séduisant entre confort et sportivité. Même avec des jantes de 19 pouces, le Mustang Mach-E n'est pas trop cassant.

Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Quand arrivent les virages, le Mach-E ne démérite pas, loin de là, même si forcément le poids se fait un peu sentir. Le SUV a tendance à pousser légèrement vers l'extérieur, tandis que la direction se montre un peu trop artificielle. Pour autant il est étonnant que, malgré les quatre roues motrices, on puisse être amené à sentir le train arrière dériver très légèrement. Alors, plus sportive que la "vraie" Mustang ? Pas du tout, évidemment. Mais ce Mustang Mach-E est essentiellement conçu pour la famille et pour cette seule raison, il est moins pointu.

D'ailleurs, pour ceux à qui le bruit du V8 5.0 vient à manquer, en sélectionnant le mode de conduite en "Untamed", un son artificiel de moteur vient titiller l'oreille du conducteur, qui imite presque un V8. C'est rigolo, pas si mal fait même si très loin du bruit original. C'est fun à montrer aux amis, mais ça n'apporte rien. D'ailleurs on peut l'enlever via le menu. 

Ford Mustang Mach-E (2021) en test

Conclusion

Pour un premier produit d'appel vers la mobilité électrique, il faut bien avouer que Ford frappe fort. Non seulement cette Mustang Mach-E est très réussie esthétiquement, pour un SUV qui plus est, mais il se montre également plein de ressources, aussi bien en agrément de conduite qu'en autonomie. Et il est logeable et facile au quotidien. 

Et comme si ça ne suffisait pas, Ford n'exagère pas non plus sur les tarifs, dans la veine de la "vraie" Mustang. Le prix d'attaque est de 48'880 € pour la version 2 roues motrices avec la "petite" batterie permettant 440 km d'autonomie. Notre modèle d'essai, 4 roues motrices, avec la grande batterie de 540 km d'autonomie, débute à 65'500 €. 

On aime On aime moins
Le look Le côté trop technologique
L'autonomie Feeling de la direction
L'habitabilité Finition

 

Ford Mustang Mach-E Extended Range AWD

Motorisation Deux moteurs électriques
Puissance 351 chevaux
Couple maximum 580 Nm
Type de transmission 4 roues motrices
Batterie 99 kWh (88 kWh utiles)
Distance en mode électrique 540 km
0-100 km/h 5,1 secondes
Vitesse maximum 180 km/h
Poids 2182 kg
Places 5 places
Volume de coffre De 402 à 1420 litres / 81 litres à l'avant
Longueur 4,71 mètres
Largeur 1,88 mètre
Hauteur 1,62 mètre
Traction 750 kilos
Type de charge Maximum DC de 107 km/10 min - 45 min de 10 à 80 %
Prix de base 48'990 € (Mach-E RWD Standard Range 76 kWh)
Prix de la version testée 65'500 € (Mach-E AWD Extended Range (99 kWh)