Que vaut le premier SUV électrique de Volkswagen ?

Volkswagen fait partie de ces constructeurs qui ont annoncé leur passage au 100 % électrique dans les années, dans les décennies à venir. À la faveur d'un plan baptisé "Way to Zero", la firme de Wolfsburg s'est fixé comme objectif la neutralité carbone d'ici 2050. Mais si le constructeur a effectivement été l'un des premiers à signer les accords de Paris en 2015, nous n'en sommes qu'aux prémices de ce bouleversement.

Dans un premier temps, VW se fixe de vendre en Europe 70 % de voitures 100 % électriques d'ici à 2030. Pour y arriver, l'offre va devoir se développer. Et seulement 6 mois après l'arrivée de l'ID.3, voici que la gamme accueille en ce début 2021 un SUV baptisé ID.4. Nous l'avons essayé pour vous !

Volkswagen ID.4 essai

Personnalité électrique, pas électrisante

Si l'ID.3 est un peu l'alter-ego de la Golf mais électrique, la e-Golf n'étant plus de ce monde, l'ID.4 serait lui plutôt l'alter-ego zéro émission du Tiguan. Mesurant 4,58 m, il se situe à mi-chemin entre les Tiguan et Tiguan Allspace (respectivement 4,50 et 4,70 m). Et il est 32 cm plus grand que l'ID.3.

Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai

Pour autant, à première vue, il paraît imposant. Même plus qu'un Ford Mustang Mach-E, pourtant 13 cm plus long, au volant duquel nous venons de passer quelques jours au moment de l'essai de cet ID.4. Il faut dire que ses lignes sont assez inhabituelles, et reprennent l'ADN de la petite sœur électrique. Des éléments comme la calandre pleine, les feux fins et étirés au regard expressif, le pavillon qui semble détaché de la carrosserie ou encore le bandeau lumineux arrière se retrouveront sur les futurs modèles électriques de VW. 

Volkswagen ID.4 essai

Pour autant, quelque chose ne convainc pas dans ce physique. Cet ID.4 paraît lourd visuellement. Même si ça peut renvoyer également une image de véhicule costaud et résistant, ce qui est plutôt positif. Chacun se fera son propre avis.

À noter que notre modèle du jour se présente dans sa version haut de gamme 1st Max Pro Performance, avec jantes de 21 pouces "Narvik", vitres arrières surteintées, ou encore toit panoramique en verre de série. Sans oublier les projecteurs IQ. Light Matrix LED à l'avant et à l'arrière. 

Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai

Championne de l'habitabilité

À l'intérieur aussi Volkswagen nous a réservé un traitement particulier propre à sa famille de voitures électriques. Et c'est la sensation d'espace qui prédomine en rentrant dans l'habitacle baigné de lumière sous cet immense toit en verre. On est accueilli par de très beaux sièges électriques et massants, mais un peu fermes. 

Volkswagen ID.4 essai

Le poste de conduite est simplifié au maximum. Face au conducteur, derrière le volant, l'instrumentation est numérique, et n'affiche au choix que trois types d'informations que l'on peut choisir d'afficher en plus ou moins gros. Il est loin le temps où l'on pouvait tout configurer et même afficher la carte de navigation ! Mais ce retour vers plus de simplicité est une excellente chose pour se concentrer sur la route. D'autant que cette instrumentation est bien épaulée par le très bon affichage tête haute, sur lequel on reviendra dans notre partie sur la conduite.

L'écran central tactile de 12 pouce trône fièrement au dessus des quelques seuls boutons qui restent dans cet habitacle. Son interface n'est pas des plus intuitives, il faut un petit temps d'adaptation, mais va aussi dans le sens de la simplicité. La réactivité du tactile n'est pas toujours très efficace, mais on nous assure chez Volkswagen que c'est une question de mise à jour, lesquelles pourront intervenir en cours de vie du véhicule pour améliorer le système en fonction des retours clients. 

Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai

On est beaucoup moins séduit en revanche par les touches "tactiles" qui sont sous l'écran, de même que par les touches tactiles sur le volant avec retour haptique, pas toujours réactives. Autre détail agaçant au quotidien, l'ouverture des fenêtres électriques à l'arrière pour le conducteur : vous ne trouverez pas les 4 boutons habituels, mais seulement deux, et un autre qui permet de sélectionner les vitres arrière. Alors certes, quand on est au volant, on n'ouvre pas souvent les vitres arrière, mais était-ce vraiment nécessaire pour économiser un bouton de commande ? Une fausse bonne idée.

Un tour à l'arrière pour découvrir un espace très généreux pour accueillir 3 passagers sans soucis, l'absence de tunnel central bénéficiant à la place centrale, même si ce ne sont pas trois vrais sièges. L'accessibilité est facile, la place aux jambes très généreuse, la garde au toit également spacieuse. L'ID.4 chouchoute la famille.

Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai

D'autant que le coffre lui aussi est plutôt généreux pour les bagages. Avec 543 litres banquette en place, l'ID.4 bénéficie également d'une banquette rabattable 2/3-1/3 et d'un espace sous le plancher du coffre pour notamment ranger les câbles. Dommage en revanche qu'il n'y ait pas de coffre sous le capot avant...

Au volant

Pour démarrer ce Volkswagen ID.4, il vous suffit de tourner le sélecteur de vitesse situé derrière le volant, attaché sur la droite de l'instrumentation. On passe comme sur une boîte automatique en "D" pour "Drive" et dès les premiers kilomètres, l'ID.4 se montre très doux. 

Notre ID.4 pour cet essai est doté de la batterie de 77 kWh, la plus puissante, et notre véhicule développe 204 chevaux. Pas un monstre de puissance, et pourtant les accélérations sont franches, mais sans jamais avoir le coup de pieds au c** comme dans une Tesla par exemple. On sent que cet ID.4 est lourd, quand même près de 2,2 tonnes. Mais avec un 0 à 100 km/h en 8,5 secondes, c'est largement assez pour offrir un bon agrément en terme de puissance.

Volkswagen ID.4 essai

D'autant que si la direction est assez lourde, le centre de gravité abaissé inhérent à la position de la batterie sous le plancher, permet de garder un très bon équilibre pour un SUV de cette taille, et ce même en conduite un peu soutenue. La suspension pilotée permet également d'adopter un tarage différent en fonction du mode de conduite sélectionné, Eco, Confort ou Sport. 

Mais cet ID.4 se montre aussi très à l'aise en ville. Car outre sa largeur conséquente, il offre également un excellent angle de braquage, notamment du au fait qu'en l'absence de moteur à l'avant (il est sur l'essieu arrière), les roues ont toute la place qu'il leur faut pour tourner. 

Volkswagen ID.4 essai

Le petit détail en plus : la réalité augmentée

Chose promise, chose due : revenons sur cet affichage tête-haute. Car non content d'offrir le type d'informations "classiques" que l'on trouve habituellement sur ces système, il intègre là la réalité augmentée. Si chez Mercedes ce système d'affichage d'une flèche de direction de la navigation existe via la caméra de la voiture et l'image qui s'affiche sur l'écran central, ce qui oblige à bouger la tête, là c'est directement dans le champs de vision du conducteur que les infos s'affichent. 

Volkswagen ID.4 essai

Quand vous avez un véhicule devant vous sur autoroute, un petit trait vert vient le souligner, lequel devient rouge si vous êtes trop près. Vous avez également le témoin que le système de maintien dans la voie est enclenché ou pas avec deux traits orange ou vert qui s'affiche le long des lignes de la route devant vous.

Et puis très pratique, il y a aussi des flèches qui s'affichent pour vous indiquer la direction à suivre à quand votre navigation est en route. Ou encore un drapeau pour vous signifier que vous atteignez la destination. Le tout avec un effet grossissant à mesure que vous vous rapprochez de l'intersection ou de votre arrivée. Mais sans jamais être intrusif non plus, avec des pictogrammes discrets et qui s'effacent discrètement quand ils n'ont plus de raison d'être. Vraiment un super système, et de série sur notre version d'essai haut de gamme. 

Volkswagen ID.4 essai
Volkswagen ID.4 essai

Et l'autonomie ?

Côté autonomie, le Volkswagen ID.4 ne fait en revanche pas de miracles : donné pour un rayon de 520 km avec notre batterie de 77 kWh (490 km avec notre finition Max, avec jantes 21 pouces), sur notre parcours de 455 km mêlant autoroute, nationales et ville, il aura consommé 22,3 kWh /100 km. L'autonomie descend donc à 345 km maximum. 

Recharge Ionity ID.4

Quant à la recharge, elle est limitée à 125 kW de puissance. Pas de quoi recharger à la vitesse maximale proposée sur les bornes Ionity, partenaire de Volkswagen, mais largement pour récupérer 80 % de l'autonomie en une trentaine de minutes, notamment grâce à la prise Combo du véhicule.

Conclusion

Ce premier galop d'essai au volant du Volkswagen ID.4 nous a prouvé qu'il est un bon véhicule familial électrique. Même si on n'est pas emballé par son physique, cette alternative électrique au Tiguan se montre très accueillant pour l'ensemble de ses passagers, doux et confortable, et permet de voyager Son poids pénalisant son dynamisme et certaines de ses commandes intérieures nous aurons laissé un sentiment un peu plus mitigé. 

Reste maintenant la question du prix : notre modèle d'essai est en finition Max, avec sa batterie de 77 kWh, et s'affiche à 59'680 €. Tout juste sous les 60'000 €, ce qui lui permet d'avoir le bonus de 3000 € jusqu'au 31 juin 2021, ou 2000 € du 1er juillet au 31 décembre 2021 (Quel bonus en 2021 ? Quel bonus en 2022 ?).

À titre de comparaison, un Tesla Model Y s'affiche à 63'000 € : certes il est plus puissant avec ses deux moteurs, mais il n'est pas éligible au bonus car dépassant les 60'000 €. Ce qui porte la différence avec notre VW ID.4 à près de 6500 € d'écart. 

Volkswagen ID.4 essai

La bonne nouvelle c'est que la gamme ID.4 débute à 47'660 € pour la batterie 77 kWh (44'660 € bonus de 3000 € déduit), et que la batterie de 52 kWh offrant une autonomie maximum de 345 km débute elle à 39'370 €. Éligible aux 7000 € de bonus, le prix tombe à 32'370 €, intéressant pour une familiale électrique ! 

Points positifs Points négatifs
Vrai véhicule familial Design lourds
Autonomie  Poids élevé
Habitabilité Ergonomie intérieure 

Galerie: Essai Volkswagen ID.4

VW ID.4 1st Max 150 kW Pro Performance

Motorisation Moteur électrique synchrone à aimants permanents
Puissance 150 kW / 204 chevaux
Couple maximum 310 Nm
Batterie Lithium-ion 77 kWh
Distance en mode électrique Jusqu'à 520 km (WLTP)
0-100 km/h 8,5 secondes
Longueur 4,58 m
Largeur 1,85 m
Hauteur 1,63 m
Poids 2124 kg
Traction Jusqu'à 1200 kg
Garde au sol 210 mm
Places 5 places
Volume de coffre 543 litres / 1575 litres
Vitesse maximum 160 km/h
Type de charge AC jusqu'à 11 kW / DC jusqu'à 125 kW
Temps de charge Sur chargeur DC 125 kW, 320 km WLTP récupérés en 30 min
Prix de base 39'370 € (City / 52 kWh) - 47'660 € (Life / 77 kWh)
Prix de la version testée 55'950 € bonus déduit - 58'950 €