La Fiat 500 électrique est la Fiat 500 qu'on attendait !

Ça y est, la Fiat 500 se met à l’électrique. Mais attendez, ça ne vous dit rien une 500 zéro émission ? Si bien sûr, mais pour cela il faut remonter en 2013, et surtout voyager jusqu’en Californie, car c’est notamment dans l’état de la côte Ouest des Etats-Unis que la citadine, produite alors au Mexique et qui proposait 160 km d’autonomie, était commercialisée.

Il aura fallu attendre 2020 pour que la Fiat 500 électrique arrive enfin chez nous. Oui sauf qu’elle n’a rien à voir avec sa cousine d’outre-Atlantique. Il s’agit ici d’une toute nouvelle génération, exclusivement électrique, qui cohabite, pour quelques temps au moins, avec la Fiat 500 thermique actuelle, au catalogue depuis 2015. Si Fiat avait senti arriver le vent de l’électrification assez tôt avec la première 500e, la nouvelle génération qui arrive aura en revanche fort à faire face à des constructeurs qui se lancent tous sur le même créneau. N’arrive-t-elle pas un peu tard ? Nous l’avons essayée.

Essai Fiat 500e Motor1 France

La plus branchée des citadines branchées

Première impression face à cette nouvelle Fiat 500 : elle n’est plus le fameux "pot de yaourt" qu’on connaît. Elle a bien grandi. D’ailleurs cette nouvelle génération prend 6 cm en longueur et 6 cm en largeur, ce qui, sur une voiture de 3,63 mètres de long, n’est pas rien !

Essai Fiat 500e Motor1 France
Rencontre fortuite avec la "vraie" Fiat 500... Les dimensions ont bien évolué !!

Par ailleurs, ça reste une Fiat 500, avec la bonne bouille rondouillarde, délicieusement rétro, mais aussi plus branchée que jamais ! Il faut bien avouer que le design est réinterprété avec brio, que ce soit ces feux affinés et désormais en deux parties, à LED, les rappels de clignotants sur les ailes avant qui se détachent de la carrosserie ou encore la teinte mate de notre modèle d’essai. Quelques chromes et nos grandes jantes de 17 pouces viennent ajouter de la prestance et une dose de luxe à la citadine, plus chic que jamais.

Fiat 500 électrique
Fiat 500 électrique
Essai Fiat 500e Motor1 France
Fiat 500 électrique

Révolution intérieure

A l’intérieur aussi c’est la révolution. Numérique. Car oui, ce que l’on remarque en premier, ce sont ces écrans, l’un pour l’instrumentation, l’autre pour l’infodivertissement, qui concentrent l’essentiel des infos de la voiture. Fini le compteur rond. Seule la casquette de compteur évoque cet élément clé des 500. Il reste quand même quelques boutons : une rangée, pour accéder aux fonctions de climatisation, une autre en dessous pour faire avancer la voiture.

Fiat 500 électrique

L’impression d’une voiture plus grande quant à elle vient de cet élément tout en rondeur qui entoure la planche de bord sur la largeur complète. C’est très réussi !

L’autre bonne nouvelle, c’est que l’impression perçue en ce qui concerne la qualité de fabrication et les matériaux fait un bon en avant. On tutoie le premium. Et puis il y a pas mal de rangements un peu partout : sous l’accoudoir central, au centre, sous l’élément central avec un porte-gobelet qui se déploie… Sans oublier que le plancher entre les deux sièges avant est presque plat, on peut y poser un sac à main par exemple. Et le trou au centre de la planche de bord est parfait pour déposer son portable. Et même le recharger par induction. Tout est très pratique.

Fiat 500 électrique
Fiat 500 électrique

On pourra juste faire une petite remarque sur l’absence de bouton pour le volume, il y en a un qui se trouve à droite derrière le volant, et qu’un peu trop des boutons restants se retrouvent sur le volant.

En revanche côté habitabilité, ça reste avant tout une Fiat 500. Ça paraît bien un peu plus large aux coudes quand on est à l’arrière, mais l’espace aux jambes reste minimal. Et l’accès est difficile. Mais sur ce dernier point, la 500 a un atout : ce sera la version 3+1, avec porte antagoniste à l’arrière !

Essai Fiat 500e Motor1 France
Essai Fiat 500e Motor1 France

Juste un petit sur le coffre qui propose 185 litres, comme sur la Fiat 500 thermique de génération actuelle. La banquette de notre modèle d'essai est rabattable 50/50 pour laisser place à un plancher pas franchement plat, tandis qu'un double plancher dans le coffre permet de ranger le câble de recharge de la voiture. 

Fiat 500 électrique

Vive et confortable

Dès les premiers tours de roues, on se demande pourquoi la Fiat 500 n’est pas passée à l'électrique avant. On ressent immédiatement les différences avec la Fiat 500 thermique. Évidemment, il n'y a plus le bruit du moteur, mais surtout, la voiture semble plutôt bien insonorisée, même si quelques bruits aérodynamiques proviennent de l'arrière. 

Fiat 500 électrique

Notre modèle d'essai n'est pas la version d'entrée de gamme, mais la version 42kWh, la plus puissante. Au menu, 118 chevaux, 220 Nm de couple, le tout sur les roues avant, et quelques 300 km d'autonomie. 

Le confort se montre tout de suite très agréable, la voiture est vive, la direction précise : de quoi se faufiler en ville encore plus facilement que la 500 thermique. 

Fiat 500 électrique

Très rapidement, on essaye les différents modes de conduite sélectionnables juste à côté du frein de parking électrique. Et l'on enclenche le mode "Range", qui s'assimile à un mode "éco" et augmente l'autonomie de la voiture en augmentant le freinage régénératif (le mode Sherpa lui maximise l'autonomie).

Dans les faits, il ajoute du freinage régénératif qui permet à la voiture de ralentir rapidement juste en levant le pieds de la pédale de droite. Pas besoin de toucher au frein. Une fonction qui se révèle surtout très pratique en ville et que l'on apprend vite à doser, déjà pour s'arrêter au bon endroit, mais aussi pour ne pas trop surprendre les voitures de derrière. La voiture va jusqu'à l'arrêt complet. 

Attention en revanche quand vous repassez en mode "Normal", l'absence de sensation de freinage régénératif peut vous surprendre au premier freinage !

Sans avoir pu tester l'autonomie de la batterie jusqu'à la panne seiche, il nous a paru que cette Fiat 500 électrique tient facilement entre 200 et 250 km, et ce alors que la température extérieure n'excédait pas 5°C.

Fiat 500 électrique

Conclusion

Coup de cœur esthétique, cette Fiat 500 semble avoir toujours été pensée pour être électrique. Un peu plus imposante que l’ancienne génération, elle fait aussi un bon en prestations intérieures.  Les sensations de conduite ne sont pas en reste avec une voiture à la fois pêchue, plaisante à conduire, sans aucun doute la plus aboutie des Fiat 500 jusqu'à maintenant. 

Côté prix, la Fiat 500 électrique d'entrée de gamme débutera à 24'500 €. Pour ce prix là, vous aurez la version Action, avec la "petite" batterie de 23,7 kWh et une autonomie annoncée à 185 km. Pour la version 42 kWh, le prix débute à 27'500 € pour la version Passion. 

Quant à notre version d'essai, en finition presque haut de gamme (il existe la version La Prima encore au dessus) et bien équipée, elle s'affiche à 31'500 €. Prix auquel il faut encore retrancher les 7000 € de prime d'achat pour une voiture électrique (6000 € dès le 1er janvier 2021). 

Points positifs Points négatifs
Look branché Rétrovision latérale mauvaise
Agrément de conduite et confort Places arrière petites et difficiles d'accès
Autonomie en version 42 kWh Prix

Galerie: Essai Fiat 500e Motor1 France

Fiat 500e 42 kWh Icône Plus

Motorisation Électrique
Puissance 87 kW (118 chevaux)
Couple maximum 220 Nm
Batterie 42 kWh
Distance en mode électrique 320 km (WLTP)
Type de charge Type 2 / Combo CCS
Temps de charge 11 kW : 4h15 / 85 kW : 80 % en 35 minutes
Type de transmission Traction
0-100 km/h 9 secondes
Vitesse maximum 150 km/h
Largeur 1,68 m
Longueur 3,63 m
Hauteur 1,53 m
Poids 1365 kilos
Volume de coffre 185 à 550 litres
Places 4 places
Economie de carburant 13,8 kWh / 100 km (mixte WLTP)
En vente 2020
Prix de base 24'500 € (23,7 kWh) / 27'500 € (42 kWh)
Prix de la version testée 31'500 € (finition Icône Plus)