Après les Audi e-tron et Mercedes EQC, c'est au tour de BMW de commercialiser son premier SUV 100 % électrique.

Plus d'un an et demi après ses deux concurrents, BMW arrive enfin avec son premier SUV 100 % électrique, le iX3. Pourtant, la firme bavaroise a longtemps eu une longueur d'avance dans le domaine des véhicules électrifiés par rapport à Audi et Mercedes, en témoigne la petite BMW i3, qui continue de convaincre avec des chiffres de ventes intéressants pour un modèle déjà assez âgé, même si BMW a annoncé continuer sa production jusqu'en 2024.

BMW aura donc mis du temps pour dévoiler son premier SUV 100 % électrique, mais la marque a peut-être aussi mieux appréhendé les besoins de ce marché si particulier, en nivelant par le haut pour absorber le coût des batteries et des technologies électrifiées, mais peut-être pas aussi haut que ses deux concurrents, les Audi e-tron et Mercedes EQC. Plus petit, moins lourd, moins cher et surtout plus endurant avec une seule charge, le BMW iX3 se démarque déjà et devrait peut-être séduire plus de clients, notamment dans l'Hexagone.

Essai BMW iX3 (2020)

Il ne devrait pas avoir trop de mal puisque l'Audi e-tron s'est écoulé, en France, depuis le début de l'année, à 443 unités tandis que le Mercedes EQC s'est vendu à 266 exemplaires. Des chiffres pas vraiment folichons mais qui s'expliquent par les prix pratiqués, puisqu'il faut débourser plus de 90'000 euros en moyenne pour s'offrir un modèle correctement équipé. Nous le verrons un peu plus bas, mais la politique tarifaire appliquée en France par BMW pour le iX3 est plus intéressante.

Le choix du roi

BMW a choisi pour son iX3 de "laisser le choix au client", c'est-à-dire que la marque a articulé son offre autour du X3 d'une manière plus globale. Les clients qui souhaitent un X3 pourront se tourner vers du diesel, de l'essence micro-hybride, de l'hybride rechargeable et donc vers un modèle 100 % électrique. Et tout ça sans réels compromis puisque, comme vous pouvez vous en apercevoir sur les photos, le iX3 ne se distingue pas vraiment de ses homologues thermiques et hybrides, en dehors de cette calandre pleine, de ses jantes spécifiques et de quelques touches bleutées çà et là.

Essai BMW iX3 (2020)
À gauche, un X3 diesel, au centre une version hybride rechargeable et à droite notre iX3.

En termes de gabarit, le BMW iX3 mesure 4,73 mètres soit, à quelques millimètres près, la même longueur qu'un X3 classique. Les ingénieurs ont travaillé évidemment sur l'aérodynamisme du véhicule pour lui permettre d'afficher une autonomie correcte avec une seule charge. Les jantes de 20 pouces spécifiques au iX3 permettent de réduire le coefficient de trainée de 5 %, tandis que le soubassement a été conçu spécifiquement pour gérer de manière plus intelligente les flux d'air.

Au total, BMW annonce un Cx de 0,29 pour son iX3, un coefficient plutôt élevé par rapport aux Audi e-tron et Mercedes EQC qui revendiquent 0,27, tandis que le Tesla Model X est annoncé à 0,24. Ce n'est pas forcément étonnant puisque BMW est parti à la base de son X3 et non pas d'une nouvelle carrosserie comme les trois autres modèles précités. Les ingénieurs ont donc dû travailler autour du X3 et non pas spécifiquement pour le iX3, sinon la chute du pavillon aurait été, par exemple, plus inclinée et d'autres lignes auraient été optimisées.

Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)

Comme un air de déjà vu ?

À l'intérieur, les changements par rapport à un X3 plus classique sont quasiment imperceptibles hormis quelques détails, notamment dans les menus avec quelques sous-menus plus spécifiques à la motorisation de cet iX3. Dans l'ensemble, comme d'habitude chez BMW, les matériaux et les assemblages sont d'excellente qualité, tout comme le système d'info-divertissement. L'ergonomie des menus est toujours un poil compliquée, mais après quelque temps d'utilisation n'importe qui s'y fera.

Au niveau de l'habitabilité, le BMW iX3 fait quasiment aussi bien qu'un modèle thermique avec suffisamment de place à l'arrière pour deux adultes et surtout un coffre généreux de 510 litres, soit seulement environ 40 litres de moins qu'un X3 thermique.

Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)

Le BMW iX3 en quelques chiffres

Techniquement, le BMW iX3 intègre un seul et unique moteur électrique qui distribue sa puissance au niveau de l'essieu arrière uniquement, ce qui en fait une propulsion et non une quatre roues motrices. Le moteur développe 286 chevaux et 400 Nm de couple, ce qui lui permet d'abattre le 0 à 100 km/h en 6,8 secondes et d'atteindre la vitesse maximale de 180 km/h.

Le moteur est alimenté par une batterie d'une capacité de 80 kWh, dont 74 kWh utiles. Celle-ci pèse 518 kilos et est fabriquée sans terres rares d'après BMW. Sa conception a nécessité également l'utilisation de 2/3 de cobalt en moins par rapport à une batterie plus classique du même calibre.

La puissance de la recharge peut atteindre jusqu'à 150 kW, BMW annonce donc une recharge de 0 à 80 % en environ 30 minutes sur une borne rapide. La voiture peut récupérer 100 kilomètres d'autonomie en dix minutes à cette puissance. Il faudra évidemment être un peu plus patient à la maison puisque la charge sur une Wallbox de 11 kW réclamera environ huit heures.

Essai BMW iX3 (2020)

Un petit tour en Baie de Somme ?

Pour notre essai, nous avons choisi de nous rendre en Baie de Somme, à environ 230 kilomètres au nord de la région parisienne. Avec 460 kilomètres d'autonomie revendiquée selon le cycle WLTP, ça devrait le faire assez largement. Sauf que le thermomètre n'affiche que quatre degrés le jour de notre essai et, en plus que ça, nous devons rejoindre notre objectif par l'autoroute. En bref, tous les ingrédients sont réunis pour consommer à outrance du kWh, et ce n'est pas bon pour l'autonomie.

Néanmoins, même si l'usage d'une voiture 100 % électrique se cantonne essentiellement à de l'urbain et du péri-urbain, le client qui achète un SUV de ce gabarit est en droit de pouvoir faire un peu de route avec. Du moins partir en week-end, à environ deux heures de chez lui par exemple. Et comme c'est de coutume avec une voiture électrique, il va falloir préparer un peu son trajet.

Nous partons donc du siège de BMW France, à l'ouest de Paris, pour rejoindre la Baie de Somme qui se situe à plus de 200 kilomètres. Pourquoi cette région ? Tout simplement parce qu'elle ne manque pas d'attractivité grâce à ses paysages évidemment, mais aussi parce que l'une des 61 stations de charge Ionity en France se situe non loin. Avant de partir, la voiture nous affiche une autonomie de plus de 300 kilomètres en se basant sur la précédente utilisation. C'est confortable, mais n'oublions pas que nous allons faire principalement de l'autoroute.

Essai BMW iX3 (2020)

Comme des petits joueurs, nous effectuons nos premiers kilomètres à 110 km/h et sans chauffage, uniquement avec les sièges chauffants, suffisants pour ne pas avoir froid, mais pas tout à fait optimal non plus. À ce moment, la consommation moyenne s'établit à environ 22 kWh/100 kilomètres. Plus les kilomètres avancent et plus nous nous rendons compte que l'autonomie ne fond pas comme neige au soleil, moins en tout cas que ce que nous avions prédit.

Le rythme augmente donc à 130 km/h et avec du chauffage réglé à 21 degrés. La consommation grimpe à 31 kWh/100 kilomètres mais qu'importe, nous savons pertinemment que la station de recharge Ionity située en Baie de Somme va nous permettre de rentrer à Paris en fin de journée. Après un peu plus de deux heures de route, nous arrivons à la station de recharge située sur l'Aire de la Baie de Somme, sur l'autoroute A16.

Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)

Nous arrivons avec un peu plus de 90 kilomètres d'autonomie restante et avec les quatre bornes disponibles. Le réseau Ionity étant reconnu pour sa fiabilité, les quatre bornes fonctionnent. Nous nous branchons et nous patientons environ 45 minutes pour remplir la batterie à environ 95 % (les derniers pourcents sont toujours longs à atteindre en raison d'une baisse de la puissance de charge pour préserver la batterie) afin de pouvoir évoluer quelques kilomètres en Baie de Somme et regagner ensuite Paris directement, sans repasser par la case recharge.

Ionity sera d'ailleurs votre meilleur ami pour la recharge rapide sur autoroute. Le réseau est fiable et continu de se densifier. La France compte environ 60 stations actuellement et 80 d'ici la fin du premier semestre 2021. BMW faisant partie du consortium qui développe ce réseau, les clients de la marque allemande bénéficient de tarifs préférentiels pour la recharge sur ce type de bornes, en l'occurrence 0,30 euro par minute contre 0,79 euro en temps normal.

Ainsi, notre recharge nous aura coûté environ 13,50 euros, ce que nous aurait sensiblement coûté en carburant un BMW X3 diesel qui consomme environ 6,0 l/100 kilomètres. À ceci près que nous n'aurions pas eu forcément besoin de faire le plein pour un aller-retour entre Paris et la Baie de Somme contrairement au iX3, ni même patienter 3/4 d'heure pour faire le plein d'électrons.

Essai BMW iX3 (2020)

Une vraie BMW derrière le volant ?

Une fois la recharge passée, nous sommes donc partis profiter des paysages exceptionnels que propose cette magnifique région, tout en essayant notre iX3 sur des routes plus sinueuses. Avec environ 2200 kilos affichés sur la balance, le SUV bavarois n'est pas une ballerine et pèse environ 400 kilos de plus qu'un X3 thermique, mais 300 kilos de moins qu'un Audi e-tron ou qu'un Mercedes EQC.

Sur routes sinueuses, l'absence des quatre roues motrices ne se fait pas ressentir, ni même le fait qu'il s'agit d'une propulsion, le véhicule étant trop lourd pour commencer à imaginer une once de plaisir à l'approche d'un joli virage, là où une BMW M2 CS se dandinerait volontiers. Le BMW iX3 ne distille pas franchement de sensations à nos yeux, ce n'est de toute façon pas son objectif, il préfère jouer sur la carte du confort avec un beau travail au niveau du tarage des suspensions. Dynamiquement, cet iX3 a du répondant, mais sur ses premiers appuis nous ressentons immédiatement l'inertie inhérente à ce type de véhicule.

Essai BMW iX3 (2020)

Nous avons consommé environ 18 kWh/100 kilomètres lors de notre essai sur le réseau secondaire, sans vraiment faire attention à notre type de conduite. Le nouveau système de récupération d'énergie adaptatif fonctionne plutôt bien, puisque c'est l'intelligence artificielle, jumelée à la navigation (même désactivée), qui juge l'environnement pour décider du niveau d'intensité du freinage. Un freinage régénératif qui peut emmener le BMW iX3 jusqu'à l'arrêt complet, sans avoir à toucher à la pédale de frein.

Les accélérations sont ponctuées par un son artificiel développé par Hans Zimmer, le célèbre compositeur de musique de film, et le résultat est plutôt convaincant, en tout cas plus que sur le Porsche Taycan. Et s'il ne vous convient pas, il sera toujours possible de le désactiver. Le son se module en fonction de vos actions, avec un son très présent lors de fortes accélérations et plutôt discret de 0 à 30 km/h et lors de plus petites mises en vitesse.

Essai BMW iX3 (2020)
Essai BMW iX3 (2020)

Quel bilan en tirer ?

Disponible à partir du mois de mars 2021, le BMW iX3 est produit dans l'usine chinoise de Shenyang, via une coentreprise entre BMW et Brilliance. L'iX3 sera d'ailleurs la première BMW fabriquée en Chine à être exportée vers d'autres marchés. Selon la marque, il serait prévu de produire des composants électriques du côté de Dingolfing, en Bavière, pour le marché européen, et à Spartanburg, en Caroline du Sud, aux États-Unis, pour le marché américain.

Les prix en France débutent sous la barre des 70'000 euros, sans bonus écologique, le véhicule n'entrant pas dans les critères émis par le gouvernement. Notre modèle d'essai en finition "Impressive" réclame 77'600 euros, une somme à peu près en corrélation avec ce que demande BMW pour un X3 diesel à niveau d'équipements équivalent.

Car c'est ça la force de ce iX3 : se présenter pratiquement aux mêmes tarifs que les autres X3 thermiques et hybride rechargeables à niveau de finition équivalent. De quoi donner le choix au client et s'orienter vers le modèle qui convient le mieux à son usage. Tout en sachant que même avec un iX3, il lui sera possible de partir en week-end sereinement... s'il prend bien le temps de préparer son trajet, la densité du réseau de recharge en France étant encore préoccupante, notamment au vu des ventes de voitures électriques qui ne cessent de battre des records.

 
Points positifs Points négatifs
Confort plutôt correct Comportement dynamique assez neutre
Habitabilité préservée par rapport à un X3 Consommations élevées sur autoroute
Technologies au niveau Fabrication à l'autre bout du monde

Galerie: Essai BMW iX3 (2020)

BMW iX3

Motorisation Moteur électrique synchrone à aimants permanents
Puissance 286 chevaux
Couple maximum 400 Nm
Batterie Lithiuim-ion (80 kWh)
Distance en mode électrique 460 kilomètres (WLTP)
Type de charge Adaptatif mono-triphasé AC et DC (jusqu’à 150 kW)
Temps de charge Recharge rapide de 5 à 80 % en 34 minutes (150 kW)
Transmission Boîte automatique à un rapport
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 6,8 secondes
Vitesse maximum 180 km/h
Longueur 4,73 mètres
Largeur 1,89 mètre
Hauteur 1,67 mètre
Poids 2185 kg (à vide)
Volume de coffre 510 à 1560 litres
Places 5
Economie de carburant Consommation moyenne : 19,5 kWh/100 km
En vente 2021
Prix de base 69'950 €
Prix de la version testée 77'600 €