Le premier SUV urbain premium 100 % électrique du marché c'est lui, le DS 3 Crossback E-Tense.

Si l'offre de véhicules électriques était anecdotique il y a encore cinq ans de ça, les constructeurs s'attèlent aujourd'hui à déployer une vraie gamme, même les plus jeunes à l'image de DS Automobiles, une marque âgée de seulement cinq ans. Dans un tel contexte, DS possède un avantage : celui de constituer une gamme et donc de pouvoir directement suivre les directives du législateur sans avoir à "sacrifier" une partie de sa gamme existante. Toutefois, nous ne pouvons que souligner le courage du groupe PSA de lancer une marque dans un environnement peu favorable à l'automobile, avec qui plus est des difficultés pas forcément prévues au programme, notamment le ralentissement du marché chinois qui doit pourtant faire figure de fer de lance pour la jeune marque premium française.

Si DS refuse toujours de divulguer ses objectifs de ventes pour des raisons qui leurs sont propres, rappelons toutefois qu'une marque performante à l'internationale doit d'abord être puissante à la maison. Est-ce la cas de DS ? Pas encore mais c'est en bonne voie, notamment avec le lancement en juin dernier du DS 3 Crossback dans ses versions thermiques et qui s'est déjà écoulé à 5254 unités. Pour vous donner un petit ordre d'idée, en quatre mois seulement, il a déjà dépassé le Mini Countryman de seconde génération (4990 unités vendues sur les neuf premiers mois de l'année) et il devrait rapidement rattraper l'Audi Q2 (6183 immatriculations).

Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)

136 chevaux et 320 kilomètres d'autonomie

Pour encore accroître sa domination quasi assurée sur notre marché dans le segment des SUV urbains premium, DS compte désormais sur le DS 3 Crossback E-Tense, une version 100 % électrique qui devrait constituer 10 % des ventes du DS 3. La recette est la même par rapport au modèle thermique, nous retrouvons le même gabarit, la même habitabilité ou encore le même design. À quelques détails près cependant, comme le poids par exemple, le DS 3 Crossback E-Tense étant 300 kilos plus lourd (1525 kilos à vide) que son homologue thermique. Concernant l'architecture, c'est tout simplement la même que la nouvelle Peugeot e-208 avec une plateforme e-CMP comme base, une batterie lithium-ion de 50 kWh sous le plancher et un moteur de 136 chevaux et 260 Nm à l'avant. L'autonomie ? Si la petite lionne revendique 340 kilomètres (WLTP) avec une seule charge, le DS 3 Crossback perd quelques kilomètres avec 320 kilomètres annoncés, la faute à une masse supérieure et un aérodynamisme moins favorable.

Avant de prendre la route, faisons un rapide tour du propriétaire. Esthétiquement, nous n'avons pas grand-chose à ajouter après notre essai de la version thermique. Le dessin est audacieux et les pièces ont l'air très compliqué à industrialiser, notamment ce capot qui doit épouser la forme particulière des optiques avant. Bref, si DS s'y retrouve économiquement parlant, tant mieux. Concernant les finitions, le DS 3 Crossback souffle le chaud et le froid à nos yeux. La version "Grand Chic" par exemple, avec ses nombreux chromes et son intérieur clair fait vraiment chargée, un peu too much même avec cette impression de vouloir trop en faire, voire même de vouloir trop prouver que DS est une marque premium. Ça marche un peu mieux avec la version "Performance Line+", les chromes laissent leur place à un plastique noir texturé, c'est beaucoup moins tape à l'œil et un peu plus harmonieux. C'est aussi le cas à l'intérieur d'une manière générale. Pour le reste, nous vous laisserons vous forger votre propre opinion via les deux photos ci-dessous : à gauche une version "Grand Chic", à droite un modèle "Performance Line+".

Essai DS 3 Crossback E-Tense
Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)

Comme une belle impression de déjà vu

Pour notre session d'essai, nous avons eu le droit à un parcours d'environ 120 kilomètres en Île-de-France, avec 20 % d'autoroute et le reste de petites routes départementales avec la traversée quelques villages du côté du Vexin. Pas de quoi vider la batterie, ni de la recharger du coup puisque nous n'avons malheureusement pas pu tester la recharge, une recharge promise jusqu'à 100 kW sur une borne rapide et donc un passage de 0 à 80 % en seulement 30 minutes. Qu'à cela ne tienne, nous nous concentrerons sur le comportement routier et les consommations de notre DS 3 Crossback E-Tense. Là aussi, la voiture souffle une nouvelle fois le chaud et le froid.

Le DS 3 Crossback E-Tense possède trois modes de conduite qui conditionnent son niveau de puissance. Le mode "Eco" délivre 82 chevaux, le mode "Normal" 109 chevaux et le mode "Sport" 136 équidés. Le mode "Normal" est celui disponible dès le démarrage et suffit amplement à mouvoir l'engin. En termes de comportement routier, nous retrouvons une nouvelle fois le fameux toucher de route si cher à Peugeot et plus généralement au groupe PSA maintenant avec le partage des architectures. Le DS 3 Crossback E-Tense parvient à jumeler deux caractéristiques antinomiques que sont le confort et le dynamisme, et il le fait fort bien. Direction engageante, roulis prononcé mais maîtrisé, accélérations correctes...

Bref, nous retrouvons tous les atouts qui nous avaient séduit sur la version thermique, à ceci près qu'avec les 350 kilos de batteries qui abaissent le centre de gravité, la version E-Tense nous paraît potentiellement plus dynamique. Parmi les petits défauts remarqués, nous pouvons souligner les quelques remontées de couple dans le volant ou encore les suspensions un peu sèches en compression, la faute à un tarage plus ferme pour contenir la prise de roulis inhérente aux voitures hautes que sont les SUV. Effectivement, en plus d'être aussi, voire même parfois moins habitables que les berlines, les SUV sont aussi moins confortables. Chez DS fort heureusement ça ne se remarque pas vraiment, attendons tout de même de voir ce que va donner la future DS 9, la future berline de la marque qui devrait être dévoilée l'an prochain.

Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)

La délicate question de la consommation

Sur autoroute, à 130 km/h, nous avons apprécié l'insonorisation à bord. Les bruits d'air et de roulement sont quasiment inexistants et le confort est appréciable. En jetant un coup d'œil sur notre consommation instantanée, nous remarquons que notre DS 3 Crossback E-Tense consomme à cette allure environ 25 kWh/100 kilomètres, soit la même donnée relevée lors de notre essai de l'Audi e-tron, même si nous l'avions relevé à 110 km/h sur l'allemand. Nous voulons bien admettre que l'écart de consommation entre 110 et 130 km/h peut être important sur un modèle électrique, mais tout de même, d'autant plus que l'Audi e-tron pèse quasiment 900 kilos de plus ! Avec une batterie d'une capacité de 50 kWh, inutile d'avoir fait Math Sup pour se rendre compte que le DS 3 Crossback E-Tense pourra difficilement atteindre les 200 kilomètres d'autonomie sur autoroute avec une seule charge à 130 km/h.

Sur routes départementales le résultat est évidemment plus probant, bien qu'il soit loin d'être exceptionnel. La récupération d'énergie au freinage et à la décélération permettent de gagner quelques précieux kilomètres, même si notre jauge ne nous l'indique pas étant donné que le software de nos versions d'essai n'était pas à jour. Nous avons consommé environ 18,2 kWh/100 kilomètres sur environ 90 kilomètres de routes départementales. Là aussi, nous sommes loin des références du segment, à savoir le Hyundai Kona electric où, lors de notre essai, nous avions relevé sur un parcours similaire environ 13 kWh/100 kilomètres. Bon, avouons quand même que nous nous sommes fait parfois plaisir en profitant des jolies accélérations qu'offrent la voiture, nul doute que l'on peut sans doute attendre environ 16 kWh/100 kilomètres en faisant un peu plus attention. Dans le cas présent, nous pouvons tabler sur une autonomie d'environ 300 kilomètres avec une seule charge.

Nous n'avons pas fait de ville avec notre DS 3 Crossback E-Tense, pour la simple et bonne raison que Paris et ses alentours deviennent de plus en plus impraticables, et ce n'est certainement pas la voiture électrique qui va changer la donne. D'une manière générale, l'autonomie en ville n'est pas un problème, les parcours sont courts et les solutions de recharge plus nombreuses. C'est sa polyvalence qui pose aujourd'hui le plus de questions, même si le réseau de recharge rapide sur autoroute tend à se déployer. Le DS 3 Crossback E-Tense dispose d'ailleurs de services spécifiques pouvant vous aider au quotidien, comme l'application Trip Planner qui programme l'arrêt aux bornes et le temps de recharge pour optimiser votre voyage. C'est un peu comme ce que propose Tesla, à ceci près que l'application est envoyée sur l'écran de la voiture. Le service est gratuit la première année et ensuite facturé 4,99 euros par mois.

Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)
Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)

À quels prix ?

Concernant les prix, il faudra compter environ 9000 euros de plus pour une version E-Tense par rapport à un DS 3 Crossback thermique équipé du moteur essence de 130 chevaux et de la boîte automatique à huit rapports. À cela, il faut bien évidemment retirer le bonus de 6000 euros. Le DS 3 Crossback E-Tense débute à partir de 39'100 euros, hors bonus donc, et il faudra compter 42'700 euros pour nos versions d'essai avec la finition "Performance Line+" et 44'800 euros pour le modèle "Grand Chic". La dotation de série sur ces finitions est plutôt intéressante avec l'écran tactile de 10,3 pouces, la clé mains-libres, les DS Matrix LED Vision ou encore les jantes en alliage de 18 pouces. Globalement, DS Automobiles fait une belle entrée en matière dans le domaine de l'électrique. Avouons-le, ça change du duo Citroën C-Zéro et Peugeot iOn.

Le DS 3 Crossback est aujourd'hui le seul SUV urbain premium 100 % électrique, et c'est un sacré avantage dans le contexte actuel. Il n'en demeure pas moins qu'il possède toutefois quelques lacunes, la consommation en tête de liste. Il se rattrape par des prestations routières vraiment premium pour le coup, reste à savoir si cela suffira à convaincre les clients. Nous ne saurons également que trop vous conseiller d'installer si possible une Wallbox à votre domicile (dont le coût peut grimper jusqu'à 1500 euros selon la puissance choisie), cela vous évitera les mauvaises surprises des bornes qui ne fonctionnent pas toujours ou encore celles qui facturent le kWh à prix d'or.

 
Points positifs Points négatifs
Comportement routier Consommations trop élevées
Confort à l'usage Quelques matériaux décevants à l'intérieur
Qualité exceptionnelle du cuir bracelet Tarifs assez onéreux

DS 3 Crossback E-Tense

Motorisation Synchrone à aimant permanent
Batterie Lithium-Ion (50 kWh)
Distance en mode électrique 320 km (WLTP)
Type de charge Monophasée et Triphasée
Temps de charge Recharge rapide de 0 à 80 % (100 kW) : 30 minutes
Puissance 136 chevaux
Couple maximum 260 Nm
Transmission Boîte de vitesses avec réducteur à un seul rapport
Type de transmission Traction
0-100 km/h 9 secondes
Vitesse maximum 150 km/h
Longueur 4,12 mètres
Largeur 1,79 mètre
Hauteur 1,53 mètre
Poids 1525 kg (à vide)
Volume de coffre 350 à 1050 litres
Places 5
En vente 2020
Prix de base 39'100 €
Prix de la version testée 42'700 €

Galerie: Essai DS 3 Crossback E-Tense (2019)