Ce roadster ultra performant devrait rapidement vous faire succomber, pour vos trajets quotidiens mais aussi pour vos promenades dominicales.

À travers cet essai, ne vous attendez pas à un comparatif avec d'autres modèles de la marque ou même certaines motos électriques déjà existantes. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que c'est la première Zero que j'essaye, et c'est surtout le premier deux-roues 100% électrique qui passe entre mes mains pas du tout expertes. Comme moi, si vous envisagez l'achat d'une moto électrique, c'est souvent le grand saut vers l'inconnu. Effectivement, passer d'un coup du thermique au tout électrique, c'est avoir un couple disponible instantanément et qui n'arrive pas de manière progressive, ou encore le fait d'oublier totalement la notion d'embrayer puisqu'il n'y a pas d'embrayage. Avant d'entamer notre essai, touchons quand même un mot rapidement de la marque. Zero Motorcycles est à la moto ce qu'est Tesla est à l'automobile, c'est-à-dire une sorte de pionnier. Neal Saiki, un ancien ingénieur de la NASA, est son fondateur. Le constructeur de Santa Cruz (USA) fabrique des prototypes depuis 2006 et commercialise depuis quelques années deux trails (DS et DSR), deux supermotards (FX et FXS) et enfin deux roadsters (S et SR). Concernant notre SR/F, celle-ci a été totalement conçue à partir d'une feuille blanche et en l'espace de seulement 30 mois.

Zéro Motos SR / F

Premières impressions

Une fois tout ça en tête, je me dirige du côté du troisième arrondissement de Paris, dans l'un des distributeurs de la marque, afin de pouvoir prendre en main ma monture pour trois jours. Au milieu des Harley-Davidson d'occasion et des BMW S 1000 R toutes neuves trônent quelques motos électriques dont "ma" Zero SR/F. Premier constat, à contrario de certaines voitures électriques, esthétiquement parlant, la SR/F ne se distingue pas vraiment d'un roadster traditionnel. Nous le verrons un peu plus tard, mais seuls les motards avertis remarquerons qu'il ne s'agit pas d'une moto ordinaire. Les automobilistes ont plutôt l'air de se demander pourquoi elles ne fait aucun bruit alors que je suis à quelques dizaines de centimètres d'eux. Bref, le concessionnaire me remet la moto, rien n'a l'air vraiment compliqué. On m'indique simplement les différents modes de conduite à savoir "Eco", "Street" et "Sport". On m'explique également qu'il existe une application permettant de connecter la moto à mon téléphone et ainsi de gérer les performances, la recharge ou encore de sauvegarder son parcours. Ça a l'air génial mais en trois jours et après moult tentatives, je n'ai jamais réussi à connecter la moto avec l'application. Tant pis, je préfère me perdre dans les menus de l'écran numérique de 12,5 pouces, très lisible. On y découvre de nombreuses informations, dont la plus importante : l'état de charge de la moto. La recharge justement, venons-en.

Zéro Motos SR / F
Zéro Motos SR / F

La recharge, est-ce vraiment un souci sur une moto ?

Avec une batterie chargée à bloc et en mode "Eco", l'écran m'affiche 172 kilomètres d'autonomie. Très correct tout en sachant que Zero annonce 198 kilomètres d'autonomie en cycle mixte. Pour brancher la moto, une prise est intégrée en lieu et place du réservoir d'essence, tout comme un petit espace de rangement pour y loger le câble de recharge de 3 kW. Si vous vous demandez si vous pouvez y loger un casque à la place, la réponse est non. Nous avons eu besoin de recharger qu'une seule fois, sur une prise secteur classique, et il lui a fallu 4h30 pour passer de 40% à 100%. Zero annonce une recharge complète de la batterie de 14,4 kW en 4 heures sur un prise classique. Ce n'est pas ce que j'ai constaté, mais je vous avoue ne pas trop m'être attardé sur la puissance de recharge. Sachez également qu'il existe une finition "Premium" intégrant un chargeur de 6 kW permettant de passer de 0 à 95% en deux heures. Ce système ajoute six kilos aux 220 kilos initiaux de la moto. Un deuxième chargeur baptisé "Rapid Charger 6 kW", optionnel, permet une recharge complète en 1h20 avec la version de base et une heure avec le modèle "Premium". Mais, parce qu'il y a un mais, ce système est facturé 3000 euros de plus et réduit de moitié l'espace de rangement. Notons également que la prise de Type 2 est compatible avec la majorité des bornes de recharge publiques. Compliqué tous ces systèmes de recharge n'est-ce pas? Sachez que par rapport à une voiture, la recharge d'une moto électrique ne m'a pas vraiment posé de souci, même avec le petit chargeur de base. Une nuit sur une prise classique et votre moto sera rechargée à 100% le lendemain, c'est ce que 95% des utilisateurs demanderont.

Zéro Motos SR / F
Zéro Motos SR / F

"Et si on veut faire de la route avec". Alors effectivement, c'est possible, mais à 130 km/h au régulateur, l'autonomie avoisine plutôt les 150 voire 140 kilomètres. Puis, de vous a moi, ça ne va pas être de tout repos. La position de conduite est assez moyenne et m'a donné assez rapidement mal au dos. La Zero SR/F n'est pas dotée de protections, du coup vous prenez tout dans la face, sauf si vous optez pour le modèle "Premium" qui bénéficie d'un petit saute-vent. Pour le duo ce n'est pas si mal, la stabilité de la moto à haute vitesse rassure même le passager. La selle arrière est plutôt moelleuse et c'est une bonne surprise puisque, de prime à bord, celle-ci semble vraiment étroite et peu confortable. Le seul défaut qu'a noté ma passagère, c'est la position des repose-pieds, bien trop haute et qui à la longue fait un peu mal aux cuisses.

Décollage instantané

En termes de performances, la SR/F donnera satisfaction à de nombreux motards, du moins de 0 à 100 km/h. Avec 110 chevaux et 190 Nm de couple disponibles instantanément, le 0 à 100 km/h réclame environ trois secondes. Une donnée similaire à n'importe quels bons roadsters ? Effectivement, mais ce n'est pas tant le 0 à 100 km/h en soit qui impressionne, c'est plutôt la mise en vitesse de 0 à 50 km/h qui laissera n'importe qui sur place au feu rouge. Les reprises, à n'importe quelle vitesse, sont excellentes et la moto n'est jamais avare lorsque vous lui demandez d'accélérer franchement, quelle que soit la vitesse. En revanche, avec une vitesse maximale qui plafonne à environ 200 km/h (que vous atteigniez sans trop de difficultés...), c'est là que votre Zero SF/R montrera ses limites face à un modèle thermique. Lors de nos tests d’accélérations, nous n'avons noté aucune chauffe de la batterie ni aucune baisse de tension. Il faut également s'habituer au fait que votre moto ne fasse pas de bruit et qu'elle ne dispose pas d'embrayage. Pour la seconde remarque, rassurez-vous on s'y fait assez vite, pour le bruit un peu moins puisqu'il faudra rester vigilant puisque les autres usagers de la route ne vous entendent pas. C'est pareil pour les piétons, même si le sifflement à l'accélération en interpèlera plus d'un.

Zéro Motos SR / F
Zéro Motos SR / F

On a également apprécié son aspect sécuritaire avec un centre de gravité assez bas qui donne l'impression à la moto d'être ultra stable. À cela s'ajoute des pneumatiques Pirelli Diablo Rosso III scotchés à la route sur le sec, mais dont le faible rainurage pourrait vous refroidir sur sol mouillé. Pas de panique pour autant puisque l'antipatinage électronique veillera au grain. Ce dernier est d'ailleurs configurable sous trois modes : "Ville", "Pluie" et "Sport". Il peut être totalement déconnecté pour s'amuser à faire quelques glisses ou encore à cabrer la roue avant. Vous voulez encore plus de sécurité ? La moto est également équipée d'un contrôle de stabilité Bosch MSC qui intègre les données retransmises par les capteurs de rotation et d'inclinaison afin de réguler le freinage en courbe et le contrôle de traction. Comment ça se caractérise ? Eh bien la moto évite simplement de se redresser quand vous attraper les freins en plein virage et elle conserve en plus de ça toute sa motricité à la remise des gaz. Côté freinage c'est assez bon, avec deux étriers à quatre pistons et fixation radiale couplé à un ABS à l'avant. L'étrier à l'arrière ne sert pas à grand-chose parce qu'en plus d'être sous-dimensionné, on ne ressent strictement rien à la pédale. Heureusement, le freinage à l'avant suffit pour se mettre en sécurité. Enfin, pour assurer cette très bonne tenue de route, les ingénieurs de chez Zero Motorcycles ont utilisé une fourche inversée Showa de 43 millimètres à l'avant, réglable évidemment, et d'un amortissement arrière réglable en compression et en détente. Si nous n'avions rien à redire concernant sa stabilité à haute vitesse et son amortissement, à faible allure c'est très ferme, notamment à cause d'une selle peu ergonomique et trop fine pour être suffisamment confortable. Même si les 220 kilos ne sont pas non plus excessifs pour une moto électrique, les manœuvres en milieu urbain sont assez compliquées avec un faible rayon de braquage qui s'avère parfois handicapant pour se faufiler dans le bazar qu'est devenu le trafic routier parisien.

Le mot de la fin

Concernant les prix, comme en automobile, l'électrique n'est pas à la portée de toutes les bourses. Si on est loin du prix délirant de 33'900 euros d'une Harley-Davidson LiveWire, sa principale concurrente en moto électrique, la Zero SR/F s'affiche à partir de 20'690 euros. Elle peut toutefois bénéficier d'un bonus écologique de 900 euros en plus des différentes aides régionales. Ça fait cher tout de même la moto, d'autant plus qu'à ce tarif, on aurait aimé une finition plus soignée à certains endroits (le contre-coup d'une fabrication entièrement faite à la main cela dit) et des équipements plus modernes comme un démarrage clé main-libre, non disponible, même sur la version haut de gamme. Car oui, comme vous avez pu le voir plus haut, il existe aussi une finition "Premium" qui s'affiche à 22'890 euros. À ce tarif, en plus du régulateur de vitesse et des optiques à LED de série sur la version de base, s'ajoutent des embouts de guidon spécifiques, des poignées chauffantes, le chargeur de 6 kW et un saute-vent. Pour conclure cet essai, précisons que la Zero SR/F est garantie deux ans et la batterie bénéficie d’une garantie de cinq ans avec kilométrage illimité. Alors convaincu par cette SR/F ? Difficile de se faire un avis à la lecture d'un essai, le meilleur moyen reste vraiment de l'essayer, chose que nous vous incitons vivement à faire pour vous forger votre propre opinion sur la moto électrique. Vous pourriez être agréablement surpris ou totalement détester. Mais une chose est sûre, ça ne vous laissera pas indifférent.

 
Points positifs Points négatifs
Châssis très bien réglé Selle trop dure
Performances excellentes Confort à basse vitesse
Autonomie correcte Prix ​​très élevé

Zero Motorcycles SR/F

Motorisation Moteur à aimants permanents Z-Force 75-10 à refroidissement passif par air
Batterie Batterie Z-Force lithium-ion (14,4 kW)
Distance en mode électrique 198 km en usage mixte
Type de charge 3 kW / 6 kW / 9 kW /12 kW
Temps de charge 3 kW : 4h30 / 6 kW : 2h30 / 9 kW : 1h15 / 12 kW : 1h
Puissance 110 chevaux
Couple maximum 190 Nm
0-100 km/h 3,0 secondes
Vitesse maximum 200 km/h
Transmission Transmission directe sans embrayage
Type de transmission Courroie 90 D / 20 D
Poids 220 kg
Places 2
En vente 2019
Prix de base 20'690 €
Prix de la version testée 20'690 €

Galerie: Essai Zero Motorcycles SR/F (2019)