La voiture électrique devient également "made in Hong Kong". À la tête de ce nouveau projet, on retrouve la firme chinoise BeyonCa, une startup fondée en 2022 par Weiming Soh (ancien vice-président exécutif de Volkswagen Chine) et soutenue par Renault et Dongfeng.

Avec un acronyme dans le nom signifie "au-delà de la voiture", l'entreprise s'est fait connaître il y a près de deux ans en présentant sa première création en préparation, une berline électrique aux formes épurées baptisée GT Opus 1.

La promesse était de démarrer la production en 2024, puis de devenir en peu de temps le premier constructeur mondial de voitures électriques haut de gamme. Les choses ne se sont pas vraiment déroulées ainsi, mais BeyonCa est désormais de retour sous les projecteurs avec l'annonce d'une usine de fabrication dans la région administrative spéciale.

Un véritable parc industriel

"Notre objectif est d’opérer un tournant dans l’industrie automobile de Hong Kong et d’être la première marque internationale de véhicules électriques fabriquée à Hong Kong", relance avec audace Soh.

Beyonca GT Opus 1

La berline GT Opus 1

Beyonca GT Opus 1

L'intérieur de la berline électrique

Le siège social de l'entreprise et quatre centres clés seront également construits à proximité de l'usine et seront dédiés à la recherche, le développement, l'intelligence artificielle, la commercialisation, expérience client et le big data.

Toutefois, le parc industriel de Hong Kong ne sera le théâtre que de quelques phases de production, car l'assemblage sera réalisé dans une autre région de l'Est de la Chine.

Futur objectif : l'Europe

BeyonCa n'a même pas précisé la valeur de l'investissement, mais on sait, sur la base d'anciennes déclarations, qu'elle vise à vendre 100 000 voitures électriques par an, en proposant trois à cinq modèles à partir de 2025 en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient et en Europe, tandis que le constructeur engagera le chantier d'une autre usine, à l'étranger cette fois.