La plupart, sinon la totalité, des camionnettes électriques vendues aujourd'hui aux États-Unis sont dotées d'une fonction d'exportation d'énergie qui permet aux propriétaires de brancher des outils ou tout autre équipement électrique sur une prise de courant et d'utiliser le camion comme générateur mobile. Il s'agit d'une fonctionnalité intéressante qui permet aux véhicules électriques de passer du statut de simple voiture à celui de batterie mobile.

Le Tesla Cybertruck est l'un de ces VE, offrant un total de cinq prises et une puissance continue maximale de 9,6 kilowatts. Quatre de ces prises ont une tension de 120 volts et 20 ampères, tandis que la cinquième, située dans la caisse, a une tension de 240 volts et 40 ampères. C'est cette dernière qui peut transformer le pick-up électrique angulaire en un parfait engin de dépannage pour les VE en panne, comme l'a constaté un propriétaire.

Se recharger à fond

V2L FTW

L'expression "Vehicle-to-load" (V2L) signifie que vous pouvez exporter de l'électricité de la batterie d'un véhicule électrique pour alimenter des outils, des appareils électroménagers ou même d'autres véhicules électriques. Cette fonction est de plus en plus répandue sur les VE modernes.

Le Youtubeur Scottysize a voulu faire un test de remorquage original. Il a chargé une Tesla Model 3 sur une remorque reliée à un Cybertruck, puis a branché un chargeur mobile sur la prise 240 V du pick-up pour recharger la batterie de la berline.

La dernière étape a consisté à activer les prises électriques à partir de l'écran tactile central du camion et à rouler vers le soleil couchant. Le résultat ? Cela a fonctionné !

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo intégrée en haut de cette page, la Model 3 qui se trouvait sur la remorque tirait une puissance constante de 7 kW du Cybertruck et, après 23 miles (37 km), avait ajouté 5 kWh d'énergie, faisant passer l'état de charge de 58 % à 64 %.

Pendant ce temps, le pick-up Tesla - qui est connu pour être notoirement gourmand en énergie lorsqu'il tracte - a consommé 22 kWh d'énergie, soit une moyenne d'un peu moins de 1 kWh/mile. Mais ce n'est pas tout, car il faut ajouter les 5 kWh qui ont été envoyés à la batterie de la Model 3, ce qui fait que cette configuration n'est utile que pour de courts trajets.

Galerie: Tesla Cybertruck

L'addition de tous ces éléments conduit à une efficacité énergétique plutôt médiocre de 1,17 kWh/mile, ce qui signifie qu'une batterie pleine sur le Cybertruck (estimée à 123 kWh) ne permettrait de parcourir que 105 miles (soit 168 km). Cela dit, tous les pick-up électriques souffrent des mêmes pertes d'autonomie lors du remorquage, ce qui les rend plus difficiles à recommander pour le remorquage sur de longues distances.

Cependant, pour les trajets courts, cette solution fonctionne parfaitement. Il suffit de penser aux entreprises de dépannage locales qui pourraient utiliser cette solution pour récupérer un véhicule électrique en panne, le brancher à un chargeur et recharger ses batteries en route vers la maison ou le lieu de travail du propriétaire, où la charge peut se poursuivre à partir d'une autre source.

Qu'en pensez-vous ? Regardez la vidéo et dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous.