BYD ne s'occupe pas seulement des voitures. Le constructeur chinois est prêt à conquérir le Royaume-Uni avec un bus électrique à impériale. La nouvelle version s'appelle BD11 et a été présenté au London Bus Museum, tandis que ses débuts dans les rues de la capitale sont prévus pour la fin de l'année.

Ainsi, c'est l'une des icônes de la mobilité anglaise qui se réinvente, pour contribuer aux objectifs du Royaume-Uni en matière de durabilité.

Charge complète en deux heures

Le BD11 est équipé des batteries Blade de BYD, également utilisées dans les voitures vendues en Chine et en Europe. Les batteries ont évidemment été adaptées au bus pour augmenter son autonomie (sur laquelle il n'existe pas encore de données officielles) et sa vitesse de charge.

En parlant de cela, le bus BYD peut accueillir 90 passagers et dispose d'une batterie de 532 kWh. Il dispose de trois ports de charge et de la possibilité de "faire le plein" d'énergie grâce au pantographe, portant ainsi la vitesse de charge maximale à 500 kW. Dans ce dernier cas, le bus peut passer de 0% à 100% de sa capacité en 2 heures environ .

On retrouve également deux moteurs électriques (150 kW chacun), pour un couple de 600 Nm et un rendement de 95,5 %.

Le Royaume-Uni n’est qu’un début

Comme mentionné précedemment, le lancement aura lieu plus tard cette année à Londres, mais BYD prévoit également de vendre d'autres versions du BD11 en dehors du Royaume-Uni.

En attendant, Frank Thorpe, directeur de la flotte commerciale BYD UK, a commenté la présentation du nouveau bus :

"BYD estime que l'innovation technologique est un élément clé dans la transition mondiale vers des transports publics durables. Le BD11 jouera un rôle clé dans la réduction de la pollution de l'air à Londres et contribuera aux objectifs de neutralité carbone du Royaume-Uni."