Porsche célèbre le lancement officiel de la production de la Macan Electric à Leipzig. Le SUV de taille moyenne est la première voiture électrique à être fabriquée sur le site. Pour pouvoir construire cette voiture, la filiale de Volkswagen a investi environ 600 millions d'euros dans l'usine au cours des dernières années.

Un nouvel atelier de carrosserie a notamment été créé. En outre, l'usine est désormais conçue pour une flexibilité maximale : les véhicules à combustion, les hybrides rechargeables et les voitures électriques passent par une seule et même ligne de production.

"L'électromobilité est l'avenir", a déclaré avec optimisme Oliver Blume, président du groupe VW et patron de Porsche, lors d'une cérémonie à Leipzig. Toutefois, la transformation "ne se déroule pas partout à la même vitesse". C'est pourquoi l'entreprise se positionne de manière flexible et propose également des véhicules à combustion et des hybrides plug-in. Dans ce domaine, l'usine Porsche de Leipzig est un précurseur et une référence.

Galerie: Porsche célèbre le lancement de la production du Macan

Malgré la faiblesse actuelle de la demande de voitures électriques, Porsche veut livrer en 2030 au moins 80 % de ses nouveaux véhicules avec une propulsion purement électrique mais « en fonction de la demande des clients et du développement de l'électromobilité dans les différentes régions du monde », écrit le constructeur.

Le nouveau Porsche Macan est la deuxième voiture électrique du constructeur de Zuffenhausen, après la Taycan. Il est basé sur la nouvelle Premium Platform Electric (PPE), qui porte également l'Audi Q6 e-tron et qui sera à l'avenir la base de l'Audi A6 e-tron.

La production du nouveau Macan est actuellement en phase d'accélération. Porsche ne révèle pas combien d'exemplaires peuvent être fabriqués à Leipzig. Outre le Macan, la Panamera est également fabriquée à Leipzig, ainsi que la carrosserie de la Bentley Continental GT.

Environ 4.600 personnes travaillent sur le site. Il est probable que tous n'étaient pas immédiatement enthousiastes à l'idée de fabriquer des voitures électriques au lieu de voitures à combustion. Le fait que le Macan à moteur fossile n'ait pas de successeur a d'ailleurs été perçu avec scepticisme par certains médias. C'est pourquoi le personnel a été qualifié et préparer très tôt pour l'électromobilité et les tâches qui y sont liées, selon l'expression de Porsche. Les employés "sont et resteront un facteur clé dans l'organisation de la transformation. Une usine vit grâce aux personnes qui façonnent activement les technologies", a déclaré le directeur de l'usine Gerd Rupp.

À Leipzig, le Macan électrique sort de la chaîne de production avec un bilan CO2 neutre, selon Porsche. Ce que cela signifie exactement n'est pas précisé. L'ajout du terme "bilanciel" indique que les émissions libérées peuvent être compensées par d'autres mesures.

La cérémonie à Leipzig a réuni des personnalités de premier plan. Outre Oliver Blume, le président du conseil de surveillance Wolfgang Porsche, le ministre fédéral des Transports Volker Wissing, le ministre-président de la Saxe Michael Kretschmer, son homologue du Bade-Wurtemberg Winfried Kretschmann ainsi que le maire de Leipzig Burkhard Jung avaient fait le déplacement.

En conclusion

Non seulement chez BMW et Mercedes, mais aussi au sein du groupe VW, on met actuellement l'accent sur la flexibilité dans l'abandon des véhicules à combustion. L'objectif à long terme reste l'électromobilité, mais les chefs d'entreprise ajoutent de plus en plus souvent des restrictions : « Là où les conditions du marché le permettent », « en fonction de la demande des clients » et ainsi de suite. Mais il est probable que les patrons doivent agir ainsi. L'alternative serait des licenciements massifs comme chez Tesla.