Voitures, vélos et scooters électriques, mais aussi smartphones, tablettes et ordinateurs. Les batteries sont désormais partout, elles nous entourent et entrent silencieusement dans notre quotidien. Mais surtout, elles sont la clé de l'abandon des énergies fossiles et de la transition.

L'Europe s'efforce donc de devenir indépendante de l'Asie, le continent qui fournit aujourd'hui la plupart des matières premières et des accumulateurs finis. Les deux dernières initiatives de l'UE s'appellent Battery regulation et Critical raw materials act. Découvrons les.

De la production au recyclage

La première initiative est un règlement qui a finalement été approuvé en juillet 2023 et qui est entré en vigueur en février dernier. Il prévoit une série de réglementations couvrant l'ensemble du cycle de vie des accumulateurs : de la production au recyclage, en passant par l'utilisation et la réutilisation.

L'objectif est de garantir des batteries sûres, durables et compétitives. Les règles s'appliquent également à tous les types de batteries : celles utilisées dans les véhicules, les appareils électroniques, l'industrie et les systèmes de démarrage, d'éclairage et d'allumage.

Batterie BMW 46xx

Les batteries BMW 46xx

Au cœur du règlement sur les batteries se trouvent les objectifs minimaux que les fabricants doivent atteindre en matière de collecte des déchets (c'est-à-dire des batteries en fin de vie) : 63% d'ici 2027 et 73% d'ici 2030. Les normes sont de 51% d'ici 2028 et 61% d'ici 2031 pour les accumulateurs de véhicules.

Objectifs de collecte des déchets

  • 63% d'ici 2027
  • 73% d'ici 2030

Il existe également des objectifs de récupération du lithium (50% d'ici 2027 et 80% d'ici 2031) et des niveaux minimums de contenu recyclé que les batteries doivent respecter : 16% pour le cobalt, 85% pour le plomb, 6% pour le lithium et 6% pour le nickel. Pour les batteries au nickel-cadmium, l'objectif est de 80% d'ici 2025.

Taux de récupération

  • 16% pour le cobalt
  • 85% pour le plomb
  • 6% pour le lithium
  • 6% pour le nickel

Le règlement impose notamment la possibilité pour l'utilisateur de retirer et de remplacer les batteries des appareils. Il y a ensuite des critères de performance, de durabilité et de sécurité, ainsi que des restrictions concernant les substances dangereuses telles que le mercure, le cadmium et le plomb.

Enfin, il existe des exigences en matière d'étiquetage et d'information sur les composants et le contenu recyclé. Un "passeport électronique de la batterie" et un QR code font également leur apparition.

Litio estrazione lago salato Nevada

Échantillons de lithium

La recette contre la dépendance

La deuxième initiative est une loi sur les matières premières critiques (Crma). Elle vise à garantir un approvisionnement sûr et durable en minéraux utiles à la transition. Elle contient donc une liste de matières premières (34) et de matières stratégiques (17) et fixe des repères pour la couverture de la consommation annuelle de matières premières : 10% pour l'extraction, 40% pour le raffinage sur le Vieux Continent et 25% pour le recyclage.

Couverture de la consommation annuelle de matières premières

  • 10 % provenant de l'extraction
  • 40% provenant du raffinage
  • 25% provenant du recyclage

Il est également question de simplifier les autorisations : 27 mois maximum pour les projets d'extraction et 15 mois pour les projets de recyclage et de transformation.

"Afin de faciliter le développement de projets stratégiques, les institutions européennes précisent que les États membres mettront en place des points de contact uniques au niveau administratif approprié et à l'étape pertinente de la chaîne de valeur des matières premières critiques."