Avec seulement 4 073 habitants, une petite ville des Pays de la Loire sera bientôt beaucoup plus... durable. Il s'agit de la commune de Saint-Joachim, en Loire-Atlantique, pour être précis. La petite commune française a fait la une des journaux internationaux pour un projet aussi mignon qu'intéressant.

Le projet prendra vie au cours de l'été prochain et prévoit l'installation d'auvents solaires sur le cimetière local. L'infrastructure aura une superficie de 8 000 mètres carrés et sera composée de 5 000 panneaux photovoltaïques, fournissant de l'ombre aux visiteurs et jusqu'à 1,3 mégawatt (MW) d'énergie aux familles. Mais ce n'est pas tout.

Anti-inondation

L'une des missions de l'initiative, encore non nommée, sera de collecter les eaux de pluie et de les distribuer au centre sportif voisin, contribuant ainsi à prévenir les inondations dans une ville qui est située dans une zone inondable.

La presse étrangère précise également que le projet de Saint-Joachim est un projet d'"autoconsommation collective" et qu'il coûtera donc 5 euros par habitant. Cependant, une fois installée, la canopée solaire partagera l'électricité produite à parts égales avec tous les consommateurs.

L'initiative est portée par les associations Brier'energie et Recit et est soutenue par la Fondation de France, une agence gouvernementale qui promeut le développement de la philanthropie et des fondations privées. La municipalité contribue à hauteur de 3,35 millions d'euros.