2023 a été une année record pour l'éolien en mer. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'investissement total dans le secteur atteint 30 milliards d'euros et l'UE autorise l'installation de 16,2 GW de nouvelles capacités, dont 80% en mer.

Des valeurs plus que positives qui, selon ce que le groupe industriel WindEurope (l'association qui promeut l'utilisation de l'énergie éolienne en Europe avec plus de 500 membres, actifs dans plus de 50 pays) a déclaré à Reuters cette semaine, sont de bon augure pour la réalisation des objectifs fixés par la Commission européenne d'ici 2030.

Un peu plus, un peu moins

Parmi les pays du Vieux Continent qui ont installé le plus grand nombre de nouveaux parcs éoliens en mer, on trouve avant tout l'Allemagne et l'Espagne. Ces deux pays, en particulier, ont installé chacun 70% d'éoliennes de plus qu'en 2022, un chiffre réjouissant et porteur d'espoir, mais à prendre avec des pincettes, sachant que 2022 a été l'année la plus difficile pour le secteur en termes d'approvisionnement en matières premières.

En effet, selon Reuters, les entreprises européennes impliquées dans la production et l'installation de parcs éoliens ont connu une période sombre durant l'année du début de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, le leader mondial Vestas expliquant n'avoir renoué avec les bénéfices qu'au cours du quatrième trimestre 2023.

La carte des parcs éoliens offshore actifs, en construction ou prévus en Europe - Source : Commission européenne

Une croissance pleine d'espoir

D'après ce que le groupe industriel WindEurope a déclaré à Reuters, les entreprises s'attendent à ce que l'Europe investisse et autorise l'installation d'une moyenne d'au moins 29 GW de capacité par an au cours des 12 prochains mois. Tout cela afin d'atteindre un total de 393 GW de capacité d'énergie éolienne d'ici 2030, très proche des 425 GW nécessaires pour atteindre les objectifs de l'UE.

Le groupe industriel a déclaré que les nouvelles politiques de l'UE visant à accélérer la délivrance des autorisations d'installation encouragent actuellement l'ensemble du secteur. Il ne reste plus qu'à attendre les prochains mois pour en savoir plus.