L'Europe n'est pas la seule à réclamer un centre de batteries. Les fabricants asiatiques, toujours leaders sur le marché, sont également à la recherche de partenariats pour accélérer le développement de la prochaine génération d'accumulateurs, en se concentrant sur la technologie de l'électrolyte solide qui promet un bond en avant à l'électrification des véhicules.

L'information provient du magazine en ligne Nikkei Asia et confirme la création, en janvier dernier, d'un consortium, souhaité et supervisé par le gouvernement chinois, qui entend réunir les industries les plus puissantes et le monde de la recherche dans ce développement particulier. Font déjà partie de cette alliance baptisée CASIP (China All-Solid-State Battery Collaborative Innovation Platform) les géants BYD, NIO et CATL.

Le défi lancé au Japon

L'objectif de CASIP est de créer une industrie unique dédiée aux batteries, en mettant l'accent sur les batteries à l'état solide (SSB), en rassemblant les ressources et les connaissances pour faire progresser le secteur plus rapidement, rendant ainsi l'industrie chinoise compétitive par rapport à ses "voisins" japonais et coréens en termes de rapidité d'exécution.

BYD et CATL occupent déjà une position dominante sur le marché mondial des batteries, dont elles représentent déjà environ 50%. L'industrie chinoise aurait l'occasion de confirmer son leadership au cours de la prochaine décennie cruciale. 

BYD et CATL sont d'ailleurs déjà fournisseurs des principaux constructeurs de voitures électriques, dont BYD lui-même, qui gagne des parts de marché à un rythme impressionnant : de Tesla à Toyota, de Mercedes à BMW, Ford et bien d'autres, les principaux constructeurs sont déjà largement approvisionnés par le géant chinois.

CATT - la fabbrica tedesca di CATL in Turingia

CATT - L'usine allemande de CATL en Thuringe

Qui est là et qui sera là

Du côté du gouvernement, le ministère de la science et de la technologie, le ministère de l'industrie et de l'information technologique et l'autorité nationale de l'énergie sont directement impliqués.

Parmi les entreprises directement concernées figurent plusieurs sociétés d'énergie et d'investissement, dont FinDreams (filiale de BYD), CALB, EVE Energy, Gotion High-tech. NIO et la division automobile de BYD ont déjà annoncé leur participation.

Cela permettra au consortium chinois de s'associer plus étroitement, notamment en ce qui concerne la protection des brevets, qui fait déjà l'objet de poursuites judiciaires de la part de CATL contre CALB elle-même et SVOLT Energy Tech.

Galerie: Factorial Energy Batteries