Ces derniers jours, le PDG de Ford, Jim Farley, a révélé lors d'une conférence téléphonique, qu'une équipe d'ingénieurs jusqu'alors inconnue travaillait au développement d'une nouvelle plateforme pour véhicules électriques. Cette équipe, qui, selon Jim Farley, a fonctionné comme une "startup" en dehors de la structure traditionnelle de l'entreprise au cours des deux dernières années, s'est concentrée sur le développement d'une plateforme électrique à faible coût. Cette nouvelle plateforme flexible servira de base à plusieurs véhicules à venir.

Bien que les spécificités de ces nouveaux véhicules restent vagues, le PDG de Ford a indiqué que l'objectif principal de cette plateforme était le faible coût. Il a fait remarquer que les acheteurs de VE, une fois convaincus par l'électrification, restent fidèles aux VE, mais que les dépenses initiales ont rendu la transition plus lente qu'initialement prévu. La nouvelle plateforme, a expliqué Jim Farley, est destinée à lutter contre les "Tesla abordables et les constructeurs chinois", qu'il considère comme les concurrents ultimes sur le marché des VE.

Cela intervient à un moment où la Tesla Model Y est inférieure à la Ford Mustang Mach-E de plusieurs milliers d'euros. Bien qu'il s'agisse de certains des véhicules les plus chers de Ford, l'entreprise n'a pas réalisé de bénéfices sur ces véhicules, perdant au contraire 4,7 milliards de dollars sur les VE en 2023. Cela signifie que la nouvelle plateforme développée se concentrera sur le profit sous tous les angles.

À cette fin, Jim Farley a indiqué que la nouvelle plateforme sera "une grande base d'installation pour les logiciels et les services". Les services spécifiques n'ont pas été mentionnés, mais Ford propose actuellement son système de conduite mains libres, BlueCruise, pour 70 euros par mois.

Ford Pro, la division de l'entreprise spécialisée dans les flottes et les camions de travail, a enregistré une croissance de près de 50 % en 2023 en ce qui concerne les abonnements aux logiciels (pour des choses telles que la télématique des véhicules et les schémas de chargement), et les dirigeants de Ford soulignent que les abonnements sont très lucratifs.

Il est possible que la nouvelle génération de VE qui arrivera en 2026, et dont les responsables de l'entreprise ont dit qu'elle devait être rentable, contrairement à la génération actuelle jusqu'à présent, se diversifie et propose davantage d'abonnements.