Le Tesla Cybertruck est l'un des modèles les plus populaires du moment. Depuis novembre, le pick-up électrique d'Elon Musk sillonne les routes nord-américaines et la prochaine cible semble être la Chine. Ce pays, rappelons-le, est depuis longtemps le premier marché mondial pour les immatriculations de voitures neuves et constitue le deuxième marché le plus important pour Tesla.

Il n'est donc pas étonnant que le Cybertruck ait entamé une tournée dans ce pays pour se faire connaître. Mais il y a un problème : le pick-up n'est pas encore homologué pour la circulation routière.

L'enthousiasme chinois

Les pick-ups deviennent "grands" en Chine, à la fois en termes de taille et de parts de marché. Ford a commencé à vendre ses pick-ups en Chine il y a quelques années et le marché est en plein essor depuis. En fait, l'Association chinoise des constructeurs automobiles prévoit que le marché aura doublé entre 2021 et 2025 et qu'il augmentera davantage entre 2025 et 2030. Une opportunité parfaite pour Tesla, n'est-ce pas ?

Il faut également préciser que le Cybertruck a toujours été destiné aux clients américains. Aux États-Unis, les pick-ups sont très importants, tant pour le travail que pour la vie de tous les jours. Ces véhicules représentent 20% du marché automobile du pays.

D'un autre côté, le fait de se concentrer entièrement sur un seul marché peut rendre plus difficile l'adoption du véhicule par d'autres pays. Dans le cas du Cybertruck, comme on peut le deviner avec ses formes angulaires, la question de la sécurité des occupants et des piétons se pose.

Sur X (anciennement Twitter), un utilisateur chinois passionné de Tesla a partagé son enthousiasme concernant la probable arrivée du Cybertruck au sein de l'Empire du Milieu. Elon Musk en personne lui a répondu en indiquant qu'il était prêt à expédier quelques exemplaires destinés à être exposés.

 

Les problèmes du Cybetruck

Selon Musk, il serait difficile d'obtenir l'autorisation officielle de faire rouler le Cybetruck sur les routes chinoises. Bien que le PDG de Tesla n'ait pas donné les raisons spécifiques, il est probable que cela soit dû au fait que certaines villes, comme Pékin, n'autorisent pas les pick-ups ou les véhicules encombrants dans certaines zones.

En outre, l'on craint qu'en cas d'accident avec un piéton à grande vitesse, la carrosserie en acier inoxydable plus épaisse que celle des autres pick-ups et les arêtes ne causent de graves blessures aux piétons. Ce même scénario pourrait rendre pratiquement impossible l'homologation du Cybertruck en Europe.

La seule solution pour Tesla serait d'adapter le design de son pick-up pour répondre aux normes de sécurité dans le reste du monde, au risque toutefois de dénaturer l'aspect original du modèle.