Fin 2023, Elon Musk fonde une nouvelle entreprise : xAI, créée pour développer l'intelligence artificielle dans un contexte neutre par rapport aux autres projets où cette technologie est déjà appliquée, à savoir Tesla, qui l'utilise pour ses systèmes de conduite autonome et, bien sûr, pour le projet Tesla Bot (qui a donné naissance à l'androïde Optimus) et pour Space X, qui se penche sur la colonisation d'autres planètes.

Cependant, récemment et de manière subtilement polémique comme à son habitude, l'entrepreneur volcanique a émis des doutes quant à l'opportunité pour Tesla de devenir un leader dans le domaine de l'intelligence artificielle, évoquant sa participation limitée dans le constructeur de voitures électriques, qui s'élève actuellement à environ 13 %.

Pendant ce temps, le robot "grandit"

Le projet d'automate intelligent Optimus a fait de grands progrès au cours de l'année écoulée. Au départ, ses capacités d'action et d'interaction étaient très limitées, mais en décembre, lors de la présentation de la version la plus récente, que l'on peut voir parfaitement plier et trier des vêtements dans une vidéo récente, Musk lui-même a annoncé que l'ambition était de l'introduire dans les maisons comme une sorte de polyvalent, un "domestique artificiel" capable d'effectuer diverses tâches.

Avant cela, Optimus devrait évoluer jusqu'à pouvoir contribuer à d'autres activités, peut-être en effectuant des tâches dangereuses pour les humains, ou en devenant un élément d'opérations complexes telles que la production de voitures elles-mêmes et en rendant les processus plus efficaces grâce à son intelligence supérieure.

tesla optimus gen 2

Tesla Optimus Gen 2

La création de xAI sert exactement cet objectif, à savoir accélérer le développement de la technologie de l'intelligence artificielle d'une manière qui n'est pas liée à des applications individuelles et avec des ressources et de l'énergie qui lui sont expressément dédiées. Ce n'est pas un hasard si Musk lui-même a "invité" les autres entreprises qu'il a créées à investir dans xAI à la fin de l'année 2023. Où sont donc les doutes ?

Pas moins de 25 %

Les inquiétudes ne portent pas tant sur la technologie que sur le contrôle, et font référence à la question de sa participation dans Tesla, qui a été fortement réduite ces dernières années. Il les a exprimées, comme d'habitude, dans un court tweet (ou plutôt un post sur X), en réponse à un commentaire sur le nouveau plan de rémunération que l'entreprise prépare pour son rôle de PDG.

L'interlocuteur a fait remarquer que l'actionnariat de Musk garantit des gains énormes et serait en soi une motivation plus que suffisante pour essayer de faire croître l'entreprise, mais le PDG semble avoir un avis différent. Sa réponse est la suivante :

"Je ne suis pas à l'aise avec le fait que Tesla devienne un leader de l'intelligence artificielle et de la robotique sans détenir environ 25 % des droits de vote. Ce qui est suffisant pour avoir de l'influence, mais pas au point de ne pas pouvoir être renversé.

À moins que ce ne soit le cas, je préfère construire des produits en dehors de Tesla..... Vous ne semblez pas comprendre que Tesla n'est pas une startup, mais une douzaine. Il suffit de regarder le delta entre ce que Tesla et GM font.

Quant à savoir si la détention d'actions est en soi une motivation suffisante, je sais que Fidelity et d'autres sociétés détiennent des participations similaires. Pourquoi ne se présentent-ils pas au travail ?"

 

Galerie: Tesla Bot au Tesla AI Day 2022

Source: Tesla