La voiture électrique sera vraiment à la portée de tous lorsque le marché proposera des modèles abordables. Mais la voiture électrique abordable n'est pas pour demain. Comme le montrent les plans des constructeurs, il faut encore attendre quelques années au moins pour que certaines technologies et certaines solutions techniques, toutes deux nécessaires pour faire baisser les prix, arrivent à maturité.

Tout était clair jusqu'à l'entrée en vigueur de la norme Euro 7, qui est devenue moins stricte pour les voitures et les véhicules utilitaires légers. Ce changement de cap décidé au niveau de l'Union européenne a déclenché une dangereuse réaction en chaîne.

La durée de vie des citadines s'allonge

Le fait est que les constructeurs automobiles avaient prévu d'arrêter de vendre des petites voitures avant la fin de la décennie, car les nouvelles limites d'émission auraient fait grimper leur prix au point de les rendre non rentables.

Citroën e-C3 (2024)

Citroën e-C3 : auto électrique à partir de 23 000 euros environ

Mais maintenant que les pays de l'UE ont accepté de maintenir les tests d'émission inchangés à partir de la norme Euro 6, le scénario change et les citadines et les utilitaires à essence pourront rester sur le marché plus longtemps.

Par conséquent, l'urgence d'avoir des alternatives à zéro émission dans les segments A et B est réduite. Les médias allemands soutiennent principalement cette thèse.

Des voitures électriques bon marché en perspective

Auto Motor und Sport, par exemple, indique que Volkswagen a décidé de reporter la production de l'ID.2, initialement prévue pour 2025 et désormais repoussée à mai 2026.

La plateforme MEB Entry de la Volkswagen iD.2 all

La plateforme MEB "Entry" de la compacte de Volkswagen

La raison en est simple : la Polo actuelle se vend en Allemagne à 22 000 euros (un peu moins en France : 21 390 euros). L'ID.2, lorsqu'elle sera commercialisée, sera vendue à partir de 25 000 euros. Elle sera donc environ 10% plus chère. Face à cet écart, il est clair que si avec une norme Euro 7 moins contraignante l'on peut continuer à vendre la Polo, il n'y a pas d'urgence pour la production de l'ID.2.

Et si chez Volkswagen les rumeurs ont déjà atteint le public, il n'est pas certain que les autres, de Stellantis à Renault, qui pour l'instant confirment tous les plans annoncés, puissent s'y tenir. Stellantis, après l'e-C3, devrait donner naissance à toute une série de petites voitures à batterie avec en tête la tant attendue Panda (ou Centoventi).

Le Losange, quant à lui, répondra avec la Renault 5, la Renault 4 et la Twingo. Et puis il y a tous les autres, Tesla en tête, qui agrandit ses usines pour lancer la production de la Model 2.

Tesla Model 2, le rendu de Motor1.com

Tesla Model 2, rendu de Motor1.com