Volkswagen dispose d'un partenaire précieux pour le développement et la commercialisation de batteries à l'état solide. Il s'agit de QuantumScape. Le groupe allemand, qui est le plus grand actionnaire de QuantumScape et son principal client, annonce aujourd'hui que les tests effectués sur les batteries fournies par la start-up américaine ont donné des résultats prometteurs.

En particulier, un prototype de batterie à l'état solide de QuantumScape a démontré des performances supérieures aux attentes. La technologie est donc théoriquement mûre pour la commercialisation.

Une durabilité inattendue

Volkswagen a indiqué dans une note que la batterie à semi-conducteurs QuantumScape testée dans des laboratoires allemands par PowerCo, l'entreprise de batteries du groupe de Wolfsburg, a enregistré une perte de stockage de 5% après 1 000 cycles de charge.

 

Concrètement, cela signifie que la batterie en question permettrait à une voiture électrique de parcourir 500 000 km en ne perdant que 5% de sa capacité initiale au bout de cette distance. C'est bien plus que les objectifs fixés, selon lesquels une batterie à l'état solide peut être considérée comme prête à être commercialisée si elle perd 20% après 700 cycles.

Commencer tôt... à partir de l'électronique grand public

Frank Blome, directeur de PowerCo, a déclaré : "Ces informations sont très encourageantes. Cette batterie est un prélude à des batteries qui ont une grande autonomie, peuvent être rechargées très rapidement et vieillissent très lentement."

QuantumScape sperimenta le celle a 16 strati

QuantumScape sperimenta le celle a 16 strati

Jagdeep Singh, fondateur et PDG de QuantumScape, est tout aussi enthousiaste : "Nous voulons commercialiser nos batteries le plus rapidement possible." Probablement, comme il l'a indiqué dans une lettre aux actionnaires, en commençant par l'électronique grand public et en s'étendant ensuite au secteur automobile, qui nécessite une capacité de production différente.

Galerie: Le projet Trinity de Volkswagen pourrait avoir été à nouveau évoqué par Herbert Diess