Prenant l'expression "viser haut" au pied de la lettre, l'entreprise suisse de transport et de logistique Gebrüder Weiss vient d'établir un nouveau record d'altitude pour les véhicules électriques.

Le camion Terren s'est lancé dans une grande aventure jusqu'au Nevado Ojos del Salado, situé dans les Andes, entre le Chili et l'Argentine. Il s'agit du plus haut volcan actif du monde mais également de l'endroit où une Porsche 911 a récemment établi un record d'altitude.

Si la voiture de sport s'est élevée à 6 734 mètres au-dessus du niveau de la mer, le camion tout-terrain n'est monté "que" jusqu'à 6 500 mètres, mais cela a suffi à établir un record pour les véhicules électriques. Le précédent record, établi en mai 2022, appartenait au Volkswagen ID.4 GTX, qui avait atteint 5 816 mètres en escaladant le volcan Uturuncu à Quetena Chico, en Bolivie.

Le camion Terren par Aebi Schmidt

Le Terren, qui fonctionne à l'énergie solaire, est présenté comme un camion polyvalent développé par Aebi Schmidt. Il s'agit d'une entreprise suisse spécialisée dans les machines agricoles et les équipements lourds.

Il est basé sur le transporteur Aebi VT450 et bénéficie de roues arrière directrices. Il est équipé d'une batterie relativement petite de 90 kWh qui permet une autonomie de 200 km, mais une version de production peut être équipée d'une batterie de 140 kWh pour parcourir une plus grande distance.

Deux moteurs électriques fournissent une puissance combinée de 385 ch. L'Ojos del Salado étant éloigné de la civilisation, le Terren a été équipé de panneaux solaires d'une surface de 8 mètres carrés sur le toit, afin d'alimenter la batterie. Des panneaux photovoltaïques mobiles d'une surface de 28 mètres carrés ont été utilisés pendant les heures d'ensoleillement. L'équipe à l'origine du projet affirme que capter l'énergie solaire dans les panneaux pendant cinq heures est suffisant pour assurer une autonomie d'environ 150 kilomètres.

Le voyage record a commencé au lac salé de Maricunga, avec des premières visites exploratoires à 3 400 mètres au-dessus du niveau de la mer. La première étape a été franchie à la fin du mois de novembre, lorsque le Terren a atteint la barre des 6 000 mètres. Une semaine plus tard, il atteignait 6 500 mètres. Et oui, il n'a utilisé que l'énergie solaire pendant tout le voyage.