La Honda e n'est plus à vendre. Le constructeur japonais a décidé de retirer sa citadine électrique des marchés européens. Présentée en 2020, elle n'aura duré que quatre ans. La raison ? Facile à deviner : les ventes n'ont pas vraiment été enthousiasmantes.

Pourtant, contrairement à d'autres modèles infructueux, la Honda e avait beaucoup de mérite. Même les dirigeants de l'entreprise japonaise en sont convaincus et ont analysé la situation avec une grande honnêteté et la même lucidité. Mais d'abord un peu d'histoire.

Le plaisir avant tout

La Honda e a été dévoilée au grand public lors du Salon de l'automobile de Francfort en 2019 et a été commercialisée l'année suivante. Dès son dévoilement, elle a impressionné tout le monde par son look, vraiment convaincant, et par un certain nombre de solutions techniques qui l'ont propulsée dans le domaine alors peu encombré des voitures électriques nouvellement développées.

Honda e

Honda e : jusqu'à 154 ch et strictement à propulsion arrière

Équipée d'une traction arrière, elle était proposée en deux niveaux de puissance, 136 ou 154 ch. Tous deux, avec un couple de plus de 300 Nm, garantissaient des performances brillantes, du moins jusqu'à la vitesse maximale de 145 km/h (limitée électroniquement). Pour rester agile et légère, la voiture a opté pour une batterie de 35,5 kWh, une valeur pas trop élevée qui lui permet de parcourir un peu plus de 200 km avant de devoir s'arrêter à la station-service.

Un problème de prix

Soigneusement conçue, y compris dans l'habitacle, elle offre des solutions intéressantes et des technologies de pointe, comme la présence de caméras à la place des rétroviseurs extérieurs (du jamais vu sur une citadine de 3,9 mètres de long). Jolie, soignée, agréable à conduire, elle avait beaucoup de flèches à son arc pour faire impression. Mais son prix dépasse les 35 000 euros.

Honda e

Le remarquable tableau de bord s'étire d'un côté à l'autre

En 2020, Honda a dépassé les 10 000 ventes en Europe. En 2021, les ventes ont nettement baissée et elle n'a pas dépassé les 3 436 exemplaires. En 2022, elle a à peine dépassé les 2 000 (2 110, pour être précis), d'où la décision de dire adieu au Vieux Continent.

Les mérites de la "e"

Cependant, dans un communiqué transmis à Automotive News Europe, Honda précise également que le modèle a été d'une grande valeur pour le groupe. Tout d'abord, parce qu'il a permis à la marque de conquérir un nombre substantiel de clients qui, auparavant, ne considéraient pas les voitures de marque Honda lors de l'achat d'une nouvelle voiture.

Honda e Production version

Honda et : des caméras à la place des rétroviseurs

De plus, elle a montré au monde que l'entreprise maîtrisait la technologie de l' électrification en affichant son savoir-faire dans un véhicule à forte personnalité. Enfin, la Honda e a fait couler beaucoup d'encre, précisément parce qu'elle a été parmi les premières à être commercialisées au moment où le monde commençait à prendre conscience que la voiture électrique était l'avenir.

Après elle, Honda a progressivement électrifié la gamme en introduisant des groupes motopropulseurs hybrides, rechargeables et purement électriques et présente aujourd'hui une nouvelle famille de modèles à zéro émission qui, s'il n'y avait pas eu de "e", n'auraient peut-être pas été vus du même œil. Et ce n'est pas rien.

 

Galerie: Honda e de série