Après quatre ans d'attente, le Tesla Cybertruck est enfin arrivé dans sa forme définitive. Il a conservé ses lignes distinctives (pour ne pas dire plus) qui ont tant fait parler d'elles. Un style plus original que jamais, absolument reconnaissable, associé toutefois à un intérieur résolument conservateur, qui ne renonce pas pour autant à quelques goodies.

Comme tout pick-up qui se respecte, la carrosserie est généreuse et peut être recouverte d'une bâche automatique intégrée. Car les bâches & co. sont bien trop classiques. Voyons maintenant l'intérieur du Tesla Cybertruck pour en découvrir les moindres détails.

L'espace

La grande force des pick-ups est l'espace. Le Tesla Cybertruck ne fait pas exception à la règle. Dans l'habitacle, il y a des centimètres (voire des mètres) dans toutes les directions. La banquette arrière, de conception très classique, peut être rabattue (selon une disposition 1/3 - 2/3) pour créer un plancher de chargement parfaitement plat et encore plus généreux. 

Entre les sièges avant se trouve un compartiment de rangement particulièrement profond, flanqué de porte-bouteilles classiques et de deux compartiments de recharge sans fil pour smartphones.

Intérieur du Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, compartiment de rangement

Intérieur du Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, les sièges arrière

La forme inhabituelle du toit, qui descend abruptement vers la carrosserie à partir du pilier central, ne doit pas induire en erreur : la garde au toit ne manque pas. Seule la lunette arrière est sacrifiée, la vue arrière étant réduite au minimum.

En ce qui concerne les dimensions intérieures du Tesla Cybertruck, l'espace pour les jambes des passagers avant est de 1,04 mètre et de 1,03 mètre pour les passagers arrière. Pour les épaules, l'espace est de 1,6 mètre à l'avant et de 1,57 à l'arrière, tandis que pour les hanches, l'espace est de 1,45 mètre pour les deux rangées.

Un design familial

Si vous connaissez l'intérieur des pick-up qui circulent sur les routes des États-Unis, celui du Cybertruck vous laissera probablement perplexe. En revanche, si vous conduisez une Tesla tous les jours, vous vous sentirez comme chez vous. 

En effet, le pick-up électrique reprend le design intérieur de ses sœurs Model 3, Model Y, Model S et Model X. En un mot : minimal. On retrouve le classique moniteur central qui sert de centre de commande pour toutes les fonctions, avec des dimensions supérieures à celles qui équipent le reste de la gamme. La diagonale est en effet de 18,5 pouces (sur les Model S et Model X, elle s'arrête à 17) et c'est de là que l'on peut tout faire.

Du réglage de la navigation (comme d'habitude, elle calcule l'itinéraire en fonction de l'autonomie et de la présence du Supercharger) à l'ouverture et à la fermeture du coffre, en passant par le réglage des garnitures et l'écoute de contenus multimédias. Et oui, même le Tesla Cybertruck n'est pas compatible avec Android Auto et Apple CarPlay.

Interni Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, le tableau de bord

Autre nouveauté, du moins en partie, l'interface avec un rendu 3D du pick-up électrique à faire pivoter, pour le voir sous différents angles. Mais ce n'est pas tout : en touchant le capot avant et le capot arrière, il est possible de les ouvrir et de les fermer. Les bouches d'aération en forme de lame, dissimulées dans le tableau de bord, restent en place. 

Les passagers arrière disposent d'un écran de 9,4 pouces, également tactile, pour gérer le chauffage des sièges, la climatisation et divers flux vidéo (Netflix, Disney+, etc.).

Intérieur du Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, l'écran destiné aux passagers arrière

Le volant a une toute nouvelle forme, une sorte de croisement entre le Yoke critiqué et une commande classique : des formes carrées, avec des coins arrondis, mais une couronne pleine. Au centre, là où se trouve la commande du klaxon, ce n'est pas le logo Tesla qui apparaît, mais l'inscription Cybertruck, comme pour identifier le pick-up en tant que modèle indépendant. Sur les branches, on retrouve les boutons classiques (physiques, non tactiles) pour les clignotants, les essuie-glaces, le micro et les feux. Il y a bien sûr les deux molettes multifonctions pour, par exemple, régler la hauteur et la profondeur du volant. 

Le rétroviseur numérique est absent : celui qui est présent est un rétroviseur classique. Si pour les manœuvres, les caméras sont utiles, elles deviennent inutiles en cas de voyage à pleine charge ou avec le coffre fermé.

Intérieur du Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, le volant

Intérieur du Tesla Cybertruck

Tesla Cybertruck, l'intérieur

De gros chargements

La carrosserie du Tesla Cybertruck mesure 1,84 mètre de long et 1,29 mètre de large pour un total de 1 897 litres au ras de la cloison. Comme indiqué, elle peut être recouverte d'un couvercle à commande électrique et, sous le plancher, une fosse permet de stocker des colis de taille moyenne. Des prises de recharge sont également prévues sur les côtés de la carrosserie pour alimenter des appareils externes ou d'autres voitures électriques. Une batterie supplémentaire peut également être logée pour augmenter l'autonomie.

À l'avant, là où les pick-ups classiques ont un moteur, se trouve un coffre de 201 litres pour stocker des paquets d'un poids maximum de 190 kg.

Intérieur du Tesla Cybertruck
Cybertruck Tesla

Galerie: Tesla Cybertruck