C'est dans un hangar gigantesque à l'intérieur de l'aéroport de Bruxelles que nous avons pu avoir un aperçu du futur de Toyota. Sur Motor1.com, nous avons mis à la loupe tous les prototypes que le groupe a apportés. Ici, si nous allons également parler des nouveautés, la route vers la durabilité sera aussi abordée.

Approche multi-énergies

L'évolution de l'entreprise nippone passe incontestablement par la mobilité électrique. Il n'y a aucun doute à ce sujet, et ceux qui pensent le contraire, en s'appuyant sur des considérations passées valables en matière d'efficacité énergétique, doivent y réfléchir à deux fois.

L'objectif de Toyota est clair : neutralité carbone pour les opérations de production et les installations industrielles d'ici 2030, réduction de 100% des émissions de CO2 dans les ventes de nouveaux véhicules d'ici 2035, et neutralité totale d'ici 2040.

Toyota Kenshiki Forum 2023, toutes les actualités

Toyota Kenshiki Forum 2023, présentation des nouveautés

Et pour ce faire, Toyota a développé un plan multi-énergies, mais aussi un plan multi-besoins. La voiture à batterie en est le pilier, à tel point que l'objectif à court terme sera de produire 250 000 unités par an d'ici 2026. Mais l'envie de développer l'hydrogène reste également forte, pas seulement comme vitrine de la voiture à pile à combustible mais comme vecteur énergétique multifonctionnel.

"En Europe, la part des véhicules électrifiés de Toyota est déjà de 71% et devrait passer à 75% en 2024, et s'accroîtra encore avec les nouveaux véhicules électriques à batterie qui jouent un rôle de plus en plus important dans les volumes de vente. La stratégie de Toyota en matière d'hydrogène s'étend à plusieurs domaines de la mobilité : dans le segment des voitures particulières, elle propose la Mirai et la nouvelle Crown."

"Dans le secteur commercial, l'Hydrogen Factory Europe de TME intègre la technologie actuelle des piles à combustible dans les camions, les bus, les bateaux et les camionnettes, comme le montre le prototype Hilux à pile à hydrogène dévoilé à Kenshiki. La technologie de l'hydrogène sera encore affinée lorsque Toyota lancera ses systèmes de piles à combustible de troisième génération en 2026."

Il y a aussi la mobilité douce liée au projet des Jeux olympiques de Paris 2024, et le dernier kilomètre commercial, sans oublier le "véhicule" fondamental en développement, le sport.

Une gamme variée

Le plan de lancement des prochaines Toyota électriques comprend un SUV urbain de segment B et un crossover sportif plus proches de la technologie actuelle, ainsi que le concept FT-3e. Et du côté de Lexus, il y aura la LF-ZC, une berline similaire à l'actuelle Prius.

Si les deux premiers véhicules sont susceptibles de reposer sur les plateformes eTNGA actuelles et d'utiliser des batteries qui, hypothétiquement, maintiendront les coûts et la capacité à un niveau bas, les applications futures conduiront à une architecture modulaire de nouvelle génération, le Giga casting, et à des batteries monopolaires de 800 km avec des coûts 20% inférieurs à ceux de la batterie actuelle équipant le bz4x.

Toyota Kenshiki Forum 2023, toutes les actualités

Présentation des modèles Toyota et Lexus

La deuxième phase prévoit des batteries LFP d'environ 600 km d'autonomie, 40% moins chères, ou plus performantes avec 1000 km d'autonomie WLTP avec un coût inférieur de 10% mais adaptées aux futures sportives, comme le prototype FT-Se, développé sous l'œil attentif d'Akio Toyoda.

Tout cela se produira en attendant le futur solide, prévu pour 2027-2028. Un chemin clair avec des étapes définies, qui doit aussi et surtout être vu sous l'angle de la rationalisation et de l'optimisation des coûts du produit final. Telle est la clé de lecture de ces contributions.

L'hydrogène avec diverses applications

L'inclusion de l'hydrogène dans les plans du groupe n'est pas tant évidente, en témoigne le prototype Hylux fabriqué en 10 exemplaires par un consortium britannique. La question doit être lue du point de vue de l'énergie plus que de la simple mobilité.

Ce n'est pas une coïncidence si Toyota Europe va mettre en place une opération commerciale locale, Hydrogen Factory Europe, pour coordonner la commercialisation de la technologie et des systèmes à hydrogène pour ses applications, des véhicules légers aux poids lourds, des autocars aux navires.

Toyota Kenshiki Forum 2023, toutes les actualités

Toyota Kenshiki Forum 2023

Tout cela en profitant du plan de développement européen de 45 milliards d'euros, ainsi que du fonds d'infrastructure de 284 millions d'euros pour l'installation de stations à hydrogène, qui, conformément à la directive sur les énergies renouvelables, exige des intervalles minimaux de 200 km entre les stations le long des corridors du RTE-T (réseau transeuropéen de transport), ainsi qu'une utilisation de 42% de sources durables d'ici à 2030.

(Micro)mobilité pour tous

À Bruxelles, la place a également été donnée au concept de micro-mobilité et de mobilité pour tous : pour Paris 2024, les prochains Jeux Olympiques, le constructeur fournira 250 c+walkS et c+walkT, des véhicules électriques d'une vitesse de 6 km/h pour se déplacer dans le village olympique, mais pas seulement. C'est une fenêtre sur ce qui peut être une évolution au niveau urbain.

Et si nous parlons d'évolution, elle doit être pour tout le monde. C'est pourquoi un e-puller pour les athlètes et le personnel handicapé a été présenté. Un projet qui verra l'utilisation d'applications pour l'exploitation via Kinto Share. Ce sera l'occasion d'analyser et d'évaluer ces concepts de micro-mobilité qui se répandent dans nos villes, bien que de manière aléatoire et avec peu de législation en la matière.

Galerie: Toyota Kenshiki Forum 2023, toutes les nouveautés