Nyck Cassidy a remporté la deuxième manche de l'E-Prix de Londres en partant depuis la pole position. Le pilote Envision Racing a réalisé une belle performance dans des conditions difficiles. Cette victoire et la sixième place de Sébastien Buemi signifient qu'Envision a remporté le championnat des équipes, après avoir bataillé avec Jaguar. Cassidy et Evans ont dominé les débats, le premier s'octroyant la deuxième place du classement général, tandis que le nouveau champion, Jake Dennis, est venu compléter le podium.

La dernière course de la saison de Formule E s'est déroulée ce dimanche sur le circuit indoor/outdoor de l'ExCeL London. Cassidy a décroché la pole position devant Evans, vainqueur la veille. En plus de la pole, Cassidy a surtout obtenu trois points qui ont permis à Envision de prendre l'avantage sur Jaguar au classement des équipes avant la course. La course de 34 tours a débuté derrière la voiture de sécurité en raison de fortes pluies à l'extérieur de l'arène principale. Le directeur de course Scot Elkins a déclaré que le peloton circulerait pendant plusieurs tours avant de s'aligner sur la grille de départ pour un départ arrêté.

Après trois tours, la voiture de sécurité s'est dirigée vers les stands alors que les pilotes étaient prêts à prendre leurs positions sur la grille. Deux tours supplémentaires ont été effectués sous drapeau jaune, mais les conditions ne s'améliorant toujours pas, la décision a été prise d'agiter le drapeau rouge. Après un délai de 30 minutes au cours duquel des balayeuses et des commissaires se sont rendus sur la piste pour tenter de chasser l'eau, le peloton est sorti des stands derrière la voiture de sécurité. Le directeur de course Scot Elkins a déclaré que le peloton effectuerait à nouveau deux tours pour réévaluer les conditions, mais il restait encore beaucoup d'eau stagnante sur la piste. Un deuxième drapeau rouge a été déployé et les voitures sont retournées dans la voie des stands.

Après un second retard et alors que la pluie se calmait, la course a repris à 18h30, heure locale, et le départ a été donné pour la première fois au huitième tour, avec un départ lancé. Cassidy et Evans ont immédiatement réussi à se détacher du peloton, tandis que Dennis est resté bloqué derrière Norman Nato pendant deux tours avant de passer le pilote Nissan. Les trois premiers ont activé leurs deux modes attaque dans les huit premiers tours, l'économie d'énergie n'étant plus d'actualité sur le mouillé. L'écart le plus important entre les deux leaders n'a que brièvement dépassé les trois secondes, l'écart se stabilisant généralement autour de la barre des 2,5 secondes alors que Dennis accusait un retard de plus de dix secondes après seulement dix tours de course sous drapeau vert.

Dennis a terminé à 11 secondes, mais loin de Nato, tandis que Stoffel Vandoorne de DS Penske a fini cinquième après une solide performance. Derrière, la deuxième Envision de Buemi a devancé Sam Bird (Jaguar) par l'extérieur dans le virage 1 au 26e tour pour prendre la sixième place, consolidant ainsi la position d'Envision en tête du championnat des équipes avec 12 points. Nico Müller, d'Abt Cupra, a terminé septième après avoir subi une forte pression de la part de Dan Ticktum, tandis que Pascal Wehrlein (Porsche) a pris la dixième place, les 22 voitures ayant toutes terminé la course sans le moindre accroc.