Voici un autre exemple montrant la façon dont la loi sur la réduction de l'inflation (IRA) des États-Unis remodèle l'industrie automobile mondiale. Une annonce faite par le chef du développement technique d'Audi, Oliver Hoffmann, qui a été interviewé par Automotive News.

S'adressant au journal, il a révélé que le groupe Volkswagen envisage de construire une nouvelle usine dédiée à la marque aux quatre anneaux à l'étranger, afin de se mettre en conformité avec la nouvelle loi sur les incitations.

La décision pour 2023

Pour rappel, l'IRA ne donne accès au bonus de 7 500 dollars pour les voitures électriques que si elles sont assemblées en Amérique du Nord et si leurs batteries sont fabriquées à partir de minéraux extraits aux États-Unis ou dans des pays avec lesquels Washington a conclu un accord de libre-échange.

Nous sommes sur la bonne voie, car les réglementations ont changé et, comme vous le savez, le gouvernement des État-Unis investit beaucoup dans les véhicules électriques, à des conditions particulières. Nous sommes impatients de voir comment nous pouvons les satisfaire. Nous avons de grandes opportunités au sein du groupe pour y parvenir, avec nos stratégies de déploiement de plateformes. Nous en train de chercher où nous pourrons produire nos voitures à l'avenir".

Assemblaggio del SUV elettrico ID.4 di Volkswagen nello stabilimento di produzione di veicoli di Chattanooga, Tennessee

Production du SUV électrique Volkswagen ID.4 à Chattanooga, Tennessee

Avec cette décision, Hoffmann révèle donc que l'IRA est déjà en train de changer les règles du jeu. La décision pourrait intervenir au début de l'année 2023. Une extension qui en vaudrait la peine, car le groupe risque de n'avoir que l'ID.4, assemblée à Chattanooga dans le Tennessee, comme voiture éligible aux incitations.

Est-ce la plateforme qui décide ?

La marque Audi, pour sa part, ne possède qu'une seule usine en Amérique : elle est située au Mexique, plus précisément à San José Chiapa, où elle y produit le Q5. Automotive News ajoute qu'en plus de la nouvelle usine, les quatre anneaux pourraient installer à Chattanooga une nouvelle ligne d'assemblage exclusive aux Q4 e-tron et Q4 e-tron Sportback, profitant du fait que les deux SUV sont construits sur la même plateforme que l'ID.4. 

Je pense que ces nouvelles règles, conclut Hoffmann, auront un impact énorme sur notre stratégie. Nous avons une histoire solide, mais il y a une énorme opportunité de se développer davantage, y compris sur le marché premium avec nos modèles électrique."

Evidement cette décision n'est pas passé à côté des oreilles de l'UE. Une mesure jugée "discriminatoire" pour les fabricants étranger par la commission européenne.