Face à l'envol du prix du lithium, consécutif à une demande exponentielle dans le cadre du développement du marché du véhicule électrique, Tesla étudie la possibilité de construire une unité de raffinera de ce métal dans l'état du Texas.

Selon Reuters, le constructeur américain a très officiellement déposé un dossier de candidature à la fin du mois d'août auprès du contrôleur des comptes publics du Texas, un dépôt rendu public la semaine dernière.

L'idée serait ainsi de traiter le lithium pour en tirer de l'hydroxyde de lithium propre à la fabrication de batteries, et de l'acheminer vers les différents sites - par transport routier et ferroviaire – en Amérique du Nord.

Pour l'heure, les pays leaders en extraction, mais aussi en termes de raffinage de lithium, sont la Chine, le Chili, l'Argentine et l'Australie.

Tesla pose toutefois une condition à se projet, en demandant au passage à l'état texan une série d'avantages fiscaux pour mener à bien ce projet, et notamment la possibilité d'obtenir "des allégements sur les taxes foncières locales."

En cas de feu vert des autorités texanes, la construction du site pourrait démarrer rapidement puisqu'un démarrage de son activité est envisagé à l'horizon 2024.

La marque dirigée par Elon Musk précise qu'elle "évalue la faisabilité du projet", un deuxième site, en Louisiane est d'ailleurs envisagé pour accueillir ce projet.

Suite à cette révélation, le titre du constructeur à grimpé de 3.14% pour atteindre les 298.37 dollars l'unité à la bourse de New York.