Les voitures électriques sont aussi généralement appelées "zéro émission", car elles ne produisent pas de CO2 lors de leurs déplacements. Mais s'il y avait une voiture qui faisait encore mieux ? Une voiture qui non seulement n'émet pas de CO2 en roulant, mais qui en mange également ?

Une équipe d'étudiants de la faculté d'ingénierie d'Eindhoven a en effet créé un prototype appelé Zem, capable de purifier l'air grâce à des filtres spéciaux. En pratique, en se déplaçant, la voiture piège une partie du CO2 présent dans l'air, contribuant ainsi légèrement à la réduction du réchauffement climatique.

Brevets en cours

Plus précisément, la voiture mise au point par les étudiants allemands peut capter 2 kg de CO2 pour chaque tranche de 20 000 miles parcourus (32 186 km). Cela signifie que la voiture, en un an, a le même rendement qu'un arbre. C'est peut-être peu, mais nous sommes au début du développement et si ces filtres spéciaux devaient être appliqués à grande échelle, alors les effets bénéfiques sur notre atmosphère pourraient commencer à devenir intéressants.

Entre-temps, non contente de ce qui a déjà été réalisé, l'équipe travaille sur une version évoluée de ce filtre et envisage même de créer une production en petite série de la voiture. En même temps, ils font breveter la technologie développée, qui comprend naturellement aussi des "conteneurs" spéciaux pour vider les filtres. Le CO2 collecté pourrait ensuite être utilisé à diverses fins.

"Nous n'en sommes encore qu'au stade du concept", a déclaré Louise de Laat, chef de l'équipe, "mais nous avons déjà compris que nous pourrons augmenter les performances de ces filtres spéciaux en piégeant des quantités toujours plus grandes de CO2."

Une voiture à impact zéro

La version actuelle du filtre exige qu'il soit vidé et nettoyé tous les 320 km environ. L'équipe met au point un dispositif spécial où les opérations peuvent être effectuées facilement.

Entre-temps, sur la Zem, de nombreuses autres solutions ont été adoptées pour réduire l'impact environnemental de la voiture au niveau de la production également. C'est pourquoi la carrosserie est imprimée en 3D et fabriquée à partir de plastiques recyclés spéciaux qui peuvent être déchiquetés et réutilisés lorsque la voiture atteint la fin de sa vie.

"Nous sommes 35 étudiants à qui on a donné l'opportunité de créer une voiture à émission quasi nulle", explique Nikki Okkels, responsable des relations extérieures de l'institut d'Eindhoven. "Nous avons voulu donner beaucoup d'indices pour montrer que si l'industrie s'y mettait, elle pourrait adopter de nombreuses solutions pour réduire l'impact environnemental des voitures".