Les voitures hybrides et électriques ont poursuivi leur conquête des marchés européens au premier trimestre, a indiqué jeudi l'Association des constructeurs européens (ACEA).

La forte chute du marché européen au premier trimestre (-12,3 % sur un an), liée notamment aux pénuries de semi-conducteurs, a surtout touché les ventes de voitures Diesel, qui reculent de 33,2 % à 378 000 unités.

Les modèles électrifiés au plus haut

La situation continue au contraire de profiter aux hybrides, qui représentent désormais un quart du marché, contre 20 % début 2021 (563 000 véhicules, +5,3 % sur un an). Les voitures 100 % électriques continuent aussi leur progression et représentent 10 % du marché, avec 224 000 unités écoulées au premier trimestre (+53,4 % sur un an).

Après avoir conquis les principaux marchés comme l'Allemagne ou la France, les ventes d'électriques explosent désormais en Espagne, Roumanie et en Pologne. Seule l'Italie a vu ses ventes d'électriques fléchir, dans l'attente de nouveaux bonus à l'achat. Les hybrides rechargeables sont restées au contraire sur une tendance à la baisse amorcée fin 2021 (-5,3 % sur un an, 8,9 % du marché), notamment en France et en Allemagne.

Les voitures essence continuent de dominer les ventes européennes avec 808 000 unités et 36 % de parts de marché, mais elles encaissent durement la chute du marché (-22,6 % sur un an), et sont dépassées par les ventes combinées d'hybrides, électriques et hybrides rechargeables.

Un marché au ralenti

Le marché européen vient de connaître les trois pires mois de son histoire (toujours hors année 2020), avec 2,2 millions de véhicules vendus. Les ventes sont freinées par une série de problèmes logistiques, dont une pénurie de semi-conducteurs. Depuis la fin du mois de février, l'arrêt d'usines de fournisseurs ukrainiens s'est ajouté aux pénuries de composants électroniques.

Face à ces pénuries, les constructeurs ont équipé en priorité leurs modèles les plus rentables, dont les modèles électrifiés. Mais ces nouvelles motorisations ont été elles aussi rattrapées au 4ème trimestre par la pénurie de puces électroniques, les empêchant de poursuivre la croissance inédite enregistrée en 2020. (avec AFP)