Le site Confused.com a mené une enquête d’envergure afin de déterminer quels pays étaient les plus dynamiques en termes de développement de la mobilité autonome.

Ce classement concerne les pays de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economiques), et a été établi d’après un système de notation basé sur quatre critères précis : la politique et la législation locale en termes de véhicules autonomes, le degré de technologie et d’innovation constatés dans ce domaine dans chaque pays, l’intérêt des consommateurs locaux pour cette technologie, et enfin le niveau des infrastructures dédiées et propice au développement de la mobilité autonome.

D’après ces éléments, les Etats-Unis sont les champions en matière de véhicules autonomes, avec un score de 8.62/10. Il faut dire que le pays concentre à lui seul une cinquantaine de start-ups dédiées, principalement dans l’état de Californie, et compte pas moins de 127'000 brevets déposés dans le domaine.

A la deuxième place, on retrouve le Japon (7.59/10). Le pays du soleil levant ne compte certes de loin pas le plus grand nombre de sociétés dédiées ou de brevet déposés, mais bénéficie d’une législation favorable au développement de l’industrie des véhicules autonomes, le gouvernement autorisant de manière légale la circulation de ce type de véhicules, après la validation d’une phase de tests.

Et le podium est complété par… la France ! Avec une note de 7.37/10, notre pays s’affiche en bonne place, et ce sont deux critères précis qui lui ont permis d’accrocher la troisième place de ce classement.

Si l’on compare la population des deux pays, et en proportion, la France compte près du double de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques par rapport aux Etats-Unis. Fin 2021, on comptait ainsi près de 50'000 bornes en France, ce qui est, au passage, loin du million annoncé à cette échéance par le ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari.

L’autre critère décisif est l’analyse de l’intérêt porté par les Français à ce sujet. Une analyse basée sur les recherches comptant les mots clés « véhicules électriques 2021 » sur Google, et qui démontre, d’après Confused.com, un certain engouement pour cette nouvelle technologie.

Pour l’anecdote, la Grande-Bretagne (6.92/10) occupe la quatrième place, alors que l’Allemagne complète le top 5 (6.74/10). La Turquie est considérée comme le mauvais élève en la matière, à la 30e et dernière place de ce classement avec 2.01/10.

On notera par ailleurs la mauvaise note de l’Italie (2.45/10), qui occupe une lointaine 24e place d’un classement certes très subjectif, mais dont on peut tout de même tirer un certain nombre d’enseignements.