C’est ce mardi que le groupe Stellantis a présenté son plan stratégique. S’il n’a jamais caché ses réticences au sujet du tout électrique, mettant en avant le surcoût de production induits par les véhicules à batterie, le PDG du groupe, Carlos Tavares, est fermement décidé à positionner Stellantis sur un marché en plein essor. Mais aussi à développer de manière significative son chiffre d’affaires, avec pour objectif la barre des 300 milliards d’euros d’ici 2030.

2030, c’est également l’horizon fixé par Tavares pour finaliser le virage 100% électrique vers lequel le groupe Stellantis, fruit de l'union entre PSA et Fiat Chrysler il y a un an, est amené à se diriger. "Tous les lancements en Europe seront des véhicules 100% électriques à partir de 2026", a ainsi indiqué Carlos Tavares.

Dans les détails, Stellantis vise également "100% de véhicules vendus en Europe et 50% aux Etats-Unis à l’horizon 2030." Au total, l’objectif est de franchir le cap des cinq millions de véhicules électriques vendus à cette date.

 

Les prochaines années devraient ainsi voir le lancement de 75 modèles électriques pour l’ensemble des marques du groupe, contre seulement 19 à l’heure actuelle. Une Jeep électrique (lancement en 2023) et un pick-up Ram 1500 électrique (2024) sont notamment dans les cartons pour le marché américain.

En Europe, l’accent sera davantage porté sur les marques haut de gamme de Stellantis (Lancia, Maserati, Lancia et DS), pour lesquelles l’électrification de la gamme devrait s’accélérer.