Les puces que l'on peut retrouver dans l'électronique de puissance d'un véhicule électrique sont généralement composées de silicium. Les puces en carbure de silicium, plus rares, sont pourtant plus efficaces sur le plan énergétique. Et Bosch se lance aujourd'hui dans la production en série de ces puces, qui devraient augmenter l'autonomie de 6%.

Il y a deux ans, la firme avait annoncé vouloir faire avancer le développement de ces puces. Depuis, ses propres processus de fabrication ont été développés, avec lesquels des échantillons ont été fabriqués pour être testés par des clients. À l'avenir, Bosch souhaite augmenter sa capacité de production.

"Les puces en carbure de silicium ont un grand avenir. Nous voulons devenir le leader mondial de la fabrication de ces puces pour l'électromobilité", a expliqué Harald Kröger, président de Bosch. Parallèlement, une deuxième génération de puces en carbure de silicium est déjà en cours de développement, qui devrait fonctionner encore plus efficacement et être prête pour la production en série dès 2022.

Puces Bosch

Selon les prévisions du cabinet d'étude de marché Yole, la demande de puces en carbure de silicium devrait croître d'environ 30% par an jusqu'en 2025. Et le marché automobile devrait être le plus gros client.

En utilisant du carbure de silicium, la distance énergétique entre la bande de valence et la bande de conduction, déterminante pour la conductivité, est plus importante. En conséquence, cela permet de réduire de moitié environ les pertes dans l'électronique de puissance.

Les puces en carbure de silicium sont également importantes pour les systèmes 800 volts. Elles y permettent un chargement plus rapide et une plus grande puissance. Et étant donné que ces puces dégagent nettement moins de chaleur, il est possible d'utiliser un système de refroidissement plus simple, ce qui réduit le poids et les dépenses.