Comme vous n'êtes sûrement pas sans le savoir si vous suivez avec assiduité l'actualité automobile, au 1er janvier 2022, les barèmes concernant les montant du bonus et du malus changent de nouveau. Ainsi, le bonus maximal pour une voiture électrique passera donc de 6000 à 5000 euros si le prix d'achat est inférieur à 45 000 euros, et de 3000 à 2000 euros s'il est compris entre 45 000 et 60 000 euros.

Néanmoins, souvenez-vous, l'an dernier, le gouvernement avait choisi de conserver le barème de 2020, plus avantageux, pour les six premiers mois de 2021 afin d'encourager les clients à acquérir une voiture électrique, dans un contexte où la crise sanitaire n'était pas encore derrière nous. Aujourd'hui, le contexte est un peu différent, puisque nous sommes dans un schéma de relance économique, avec énormément d'inflation, tout en ayant pour objectif de continuer à accélérer la transition économique.

C'est notamment pour ces raisons que Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, a confirmé chez nos confrères de BFM TV que le barème concernant les aides gouvernementales ne bougerait pas au 1er janvier prochain. "Le Premier ministre a pris la décision hier (mardi, NDLR). C'est une très bonne chose, car on continue à soutenir les ménages pour les accompagner dans la transition écologique", a déclaré le ministre de l'Économie. En revanche, il n'a pas précisé la durée de cette prolongation, mais elle pourrait courir jusqu'au 1er juillet 2022, à l'image de ce qui a été fait l'an dernier.

Comme énoncé plus haut, le bonus pour les particuliers devait être raboté de 1000 euros pour passer à 5000 euros. Ceux pour les modèles hybrides rechargeables (1000 euros), les VUL (5000 euros) et les clients professionnels (4000 euros) devaient subir le même sort, mais l'ensemble de ces aides devrait être prolongé de six mois. La question de la prime à la conversion ne serait en revanche pas tranchée, tout comme le bonus de 1000 euros pour les voitures d'occasion électriques. Le gouvernement devrait en faire l'annonce officielle à l'occasion de la Journée de la filière automobile le 26 octobre 2021.

À titre indicatif, depuis le début de l'année 2021, les ventes de véhicules électriques en France ont grimpé de 51,6 %, à 106 931 unités avec 8,5 % de part de marché. Les hybrides rechargeables totalisent 101 793 immatriculations (+152,8 % par rapport à 2020), soit une part de marché de 8,1 %.