Au cas où vous auriez manqué le mémo, la nouvelle Emira marque la fin de la route pour les modèles Lotus équipés de moteurs à combustion. À partir de maintenant, chaque lancement de Norfolk sera équipé d'une motorisation électrique, car la société mère Geely investit massivement dans la marque britannique pour lui assurer un avenir dans l'ère des véhicules électriques.

Outre la plateforme de l'Evija, pas moins de trois architectures exclusivement électriques sont prévues pour une variété de modèles. Il s'agit d'un SUV de la taille d'un Cayenne (Type 132) prévu pour l'année prochaine, d'un coupé quatre portes (Type 133) prévu pour 2023, d'un crossover plus petit rivalisant avec le Macan (Type 134) prévu pour 2025, et d'une voiture de sport (Type 135) dont la commercialisation est prévue pour 2026. Cette dernière reposera sur une nouvelle plateforme - E -Sports - co-développée avec Alpine. Lotus publie aujourd'hui quelques spécifications préliminaires.

Plateforme Lotus voitures sport électriques
Lotus electric sports car platform

Cette architecture est conçue pour des modèles biplaces dotés d'un empattement minimal de 2470 millimètres, d'une batterie de 66,4 kWh et d'un moteur électrique unique développant jusqu'à 476 chevaux (350 kilowatts). Elle servira également de base à des voitures biplaces plus longues, avec un empattement de plus de 2650 mm, suffisamment long pour accueillir une batterie plus puissante de 99,6 kWh et deux moteurs d'une puissance combinée de 884 chevaux (650 kW).

Le troisième type de voitures de sport électriques susceptibles d'utiliser sur cette plateforme combine l'empattement plus long avec la batterie plus petite disposée différemment. Ces véhicules électriques performants peuvent être équipés d'un ou de deux moteurs développant respectivement 476 ch (350 kW) ou 884 ch (650 kW).

Lotus mentionne que le sous-châssis arrière est 37 % plus léger que celui de l'Emira et que la plateforme est développée pour accueillir des batteries empilées verticalement, dans une disposition "coffre" derrière les sièges, ou intégrées horizontalement sous l'habitacle dans une configuration "dalle". La plate-forme sera mise à profit non seulement par Lotus et Alpine, mais aussi par tout client tiers intéressé qui souhaite acheter le matériel par l'intermédiaire de Lotus Engineering.

En attendant, Lotus présentera la technologie du châssis les 22 et 23 septembre au Low Carbon and Fuel Cells Centre of Excellence à Millbrook Proving Ground dans le Bedfordshire, au Royaume-Uni.

Galerie: Plateforme Lotus voitures de sport électriques