Bientôt, l'autonomie des voitures électriques ne fera plus peur, même à ceux habitués aux longues distances. Selon une étude de la société d'analyse et de statistiques IDTechEx, d'ici 2025, de nombreux modèles à émission zéro arriveront sur le marché, et qui pourront parcourir jusqu'à 965 km entre deux recharges. 

Le rapport, intitulé "Route to 1000 miles (1600 km) for electric cars 2021-2041", indique que dans quatre ans, il y aura sur le marché de nombreuses voitures à batterie capables d'emmener une famille en vacances ou de se rendre au travail, sans avoir à faire trop d'arrêts entre les deux.

Les facteurs de réussite

Raghu Das, PDG d'IDTechEx, déclare : "Les prochaines voitures électriques connaîtront des avancées significatives en matière de gestion thermique, ce qui permettra déjà d'augmenter considérablement l'autonomie. D'ici quelques années, les améliorations logicielles permettront à elles seules d'augmenter l'autonomie de 10%.

De même que Tesla a révolutionné la façon de construire les carrosseries, allant jusqu'à mouler une seule pièce là où il en fallait des dizaines, il en sera de même avec les moteurs, avec l'électronique fabriquée dans des moules sous pression qui permettront de réaliser en une seule opération des composants qui, aujourd'hui, sont produits avec une centaine de pièces différentes".

En outre, l'étude indique que dans un avenir plus lointain, il y aura également de nouvelles architectures. Avec des moteurs dans les roues, les engrenages, les essieux et les différentiels ne seront plus nécessaires. Une partie de l'électronique de puissance sera partagée, et le passage à des systèmes à haute tension réduira considérablement le poids des moteurs et de tout le câblage. On peut en voir des exemples sur les Lucid Air, Mercedes EQS, Lightyear One, Sono Motors Sion et la dernière génération de voitures Hyundai.

Hyundai E-GMP

Les avantages d'une grande autonomie

Tout cela, combiné aux progrès des batteries, signifie que d'ici quelques années, nous aurons une gamme de voitures électriques avec une autonomie de près de 1000 km. Et cela apporte de nombreux autres avantages.

  • Une valeur résiduelle plus élevée : personne n'aime une batterie qui perd ses performances au fil du temps. Mais si, à l'état neuf, elle offre une autonomie de 1000 km entre deux charges, même à 90 % ou 85 %, elle est plus intéressante qu'une batterie actuelle. Par conséquent, les voitures électriques conserveront mieux leur prix à l'avenir.
  • Une durée de vie plus longue de la batterie : les batteries perdent leurs performances en fonction du nombre de cycles de charge et de décharge. Il est donc évident que dans une voiture où vous allez moins souvent à la borne de recharge parce que vous parcourez plus de kilomètres avec un seul plein, l'autonomie de la batterie sera plus longue. Et puis il y a aussi le fait que la durée de vie des batteries actuelles dépasse également les attentes.
  • Déploiement du V2G : les avantages (y compris économiques) du "vehicle-to-grid" sont bien connus : la voiture électrique agit comme un accumulateur, se rechargeant pendant la journée, en utilisant des énergies renouvelables, puis transférant une partie de son énergie au réseau la nuit. Mais plus la capacité de la batterie d'une voiture est importante, plus cette pratique sera répandue, car davantage de conducteurs seront prêts à en "sacrifier" une partie sans craindre de manquer d'énergie le lendemain.
  • Accélérer la transition : selon les études d'IDTechEx, l'autonomie actuelle des véhicules électriques et la diffusion des infrastructures de recharge restent les principaux obstacles au passage de nombreux conducteurs aux véhicules électriques. En particulier ceux qui vivent dans des zones rurales et faiblement peuplées. Mais une batterie d'une autonomie de 1000 km convaincra nombre d'entre eux qu'une voiture à zéro émission est faite pour eux. Ainsi, de plus en plus de personnes opteront pour ce type de voiture.