A quoi ressemblera l'Audi du futur ? Voici un élément de réponse !

Le design joue un rôle très important dans la définition des nouveaux modèles de voitures : Audi en est bien conscient et a organisé le premier TechTalk, une série de réunions sur les technologies de l'entreprise, exclusivement consacrées au design.

Josef Schlossmacher, responsable de la communication, a demandé aux designers d'illustrer l'avenir du style Audi, qui sera bientôt symboliquement représenté par trois voitures conceptuelles : Sky Sphere, Urban Sphere et Grand Sphere. Quelques teasers intéressants de ce dernier concept ont également été présentés à l'occasion. 

Le design Audi : une réalité internationale

L'époque où la voiture était conçue par un seul ingénieur est révolue : aujourd'hui, le design Audi est composé d'un directeur général, Marc Lichte, et d'autres professionnels, tels que Philipp Römers, responsable de l'extérieur, et Norbert Weber, responsable de l'intérieur, dans le centre européen et de gestion d'Ingolstadt.

Audi Grand Sphere concept e il futuro del design Audi

S'y ajoutent les chefs des noyaux territoriaux extra-européens, qui sont Gael Buzyn pour Malibu, aux Etats-Unis, et Stefan Fahr-Becker à Pékin pour la Chine. En tout, 450 créatifs de 25 pays différents, dont l'âge moyen est de 41 ans.

Il est intéressant de constater que les centres travaillent en réseau et que chacun d'entre eux apporte une contribution unique : par exemple, le centre américain travaille entièrement avec les technologies numériques les plus avancées, et non avec les modèles en argile utilisés en Europe ; avec une mentalité très californienne, ils imaginent ici avec beaucoup d'imagination l'avenir avancé de la mobilité haut de gamme.

Au siège chinois, on travaille également sur les données, et on accorde beaucoup d'attention aux goûts locaux, qui sont souvent très différents de ceux de l'Occident : exemple avec l'importance de l'éclairage et des LED dans une mégapole chinoise, qui donnerait l'impression qu'une voiture qui n'est pas "lumineuse" est éteinte.

De plus, tous les designers sont en contact direct avec le département d'ingénierie, afin d'accueillir les innovations techniques du futur, dans le but de réaliser un "design d'expérience", c'est-à-dire de concrétiser les désirs des clients dans la forme et la fonction.

Les technologies futures comme opportunités

Marc Lichte affirme qu'en tant que designer, il vit une période particulièrement passionnante, grâce aux innovations technologiques qui permettent de repenser radicalement la conception des voitures.

Il nous donne un exemple concret : les dimensions extérieures de la voiture de rêve, avec son toit bas, sa voie large, sa ligne aérodynamique et son empattement très long avec des porte-à-faux courts, pour accueillir un véritable salon à l'intérieur, sont des objectifs de plus en plus réalisables si l'on pense à la disposition mécanique d'une voiture électrique, avec des batteries dans le plancher et des moteurs plus petits ou diversement répartis.

Naturellement, l'habitacle peut également bénéficier de ces innovations : en changeant la technologie, il y a beaucoup plus d'espace disponible, et des volumes auparavant inutilisables peuvent être récupérés, surtout lorsque la mécanique électrique est proche des roues. 

Trois concepts pour l'avenir immédiat, sur le thème de la Sphère

Lors du premier TechTalk, Josef Schlossmacher et les designers Philipp Romers et Norbert Weber ont anticipé la présentation prochaine de voitures conceptuelles qui montreront les trois points clés de la technologie du futur : la mobilité électrique, la numérisation et la conduite autonome ou automatisée.

Le thème est celui de la sphère, qui présente une analogie avec l'"œuf" classique, au centre de nombreuses écoles de design historiques, mais qui acquiert ici d'autres connotations : par exemple, la récupération d'un espace de vie beaucoup plus grand, et la définition d'une forme qui part de l'intérieur mais qui est capable de créer des extérieurs en accord avec le message de la marque.

Le premier concept est la Sky Sphere, qui fera ses débuts à Pebble Beach pendant la Monterey Car Week à la mi-août, et qui développera l'idée de base du concept de sphère ; le troisième, en 2022, sera la Urban Sphere, déclinée pour les zones métropolitaines. Entre les deux, le concept Grand Sphere fera ses débuts, dont les premiers teasers ont été montrés.

Audi Grand Sphere concept e il futuro del design Audi
Audi Grand Sphere concept e il futuro del design Audi

Audi Grand Sphere, la fastback du futur

Dès les premières images de la Grand Sphere, même si elles sont à peine esquissées, on comprend immédiatement quelle direction elle va prendre. La ligne générale fait penser à une grande berline-coupé fastback, une sorte de grande A7.

Les proportions, cependant, ont été modifiées par rapport à la technologie, reprenant les proportions de la voiture de rêve : grandes roues aux extrémités, voie large, surtout à l'avant musclé et profilé, queue insaisissable, toit bas par rapport à l'ensemble, empattement très long.

L'intérieur et l'extérieur sont cependant corrélés, de sorte que la cabine est en fait une sorte d'œuf avec des espaces impensables avec une mécanique traditionnelle : les portières antagonistes donnent accès aux sièges profilés et luxueux, avec un tunnel central léger, presque suspendu, et un plancher plat.

Il ne s'agit pas d'un concept-car extrême, car les technologies sont dans l'ensemble proches de celles du prochain modèle de production : même la conduite autonome, donc, est de niveau 4 - et non 5 comme le concept Aikon.

Cela signifie que, malgré la disposition en "salon", l'accent a été mis sur les sièges avant, et surtout sur le conducteur, qui utilise le volant presque rectangulaire pour dessiner "manuellement" les courbes, en exploitant la bonne visibilité garantie par le type de siège, les montants, le pare-brise et la forme du capot.

Et avec une grande attention à l'ergonomie, afin de concentrer au maximum les commandes dans des formes simples et sans distraction, dans un look général très épuré.

Y a-t-il de la place pour la sportivité ?

Nous verrons donc les formes de ces voitures conceptuelles, et quelle part de ces idées nous retrouverons dans la production en série. Mais notre question aux designers était incontournable : y a-t-il encore de la place pour la sportivité ?

En effet, des concepts tels que la conduite autonome ou les technologies électriques ou électroniques semblent en contradiction avec l'idée classique de sportivité, et peut-être qu'un utilisateur d'Audi aura des voitures spécifiques dans son garage à cet effet.

Toutefois, l'un des trois concept-cars sera ouvertement sportif, et tous conserveront cette proportion entre l'habitacle et la carrosserie qui exprime toujours le dynamisme ; cela vaut également pour l'intérieur, où le luxe côtoie l'attention portée à la conduite, également dans l'utilisation de certains matériaux ou dans la forme des sièges avant.

Fondamentalement, pour les concepts Sphere, avec une conduite autonome de niveau 4, l'approche reste celle d'une voiture que l'on peut "conduire" avec plaisir.

Galerie: Audi Grand Sphere concept, le design du futur d'Audi