Qui blâmer, le conducteur ou l'Autopilot ?

Dans un monde parfait, les voitures sont autonomes et les passagers n'ont plus à conduire pour se rendre là où ils le souhaitent. Sauf que, ce monde n'existe pas, et bien qu'il y ait des voitures à conduite automatisée, la majeure partie du parc automobile mondial n'est pas dotée de cette fonctionnalité. Le volant a encore de beaux jours devant lui. 

Avec son Autopilot, Tesla est un précurseur. Ses voitures sont capables de rouler en toute autonomie, mais pour les raisons de sécurité, le conducteur doit obligatoirement garder ses mains sur le volant pour intervenir à tout moment en cas de pépin. 

Cette règle ne semble pas respectée par tout le monde, et même si au bout de quelques secondes la voiture se met à hurler en vous exhortant de ne pas lâcher le volant, certains petits malins ont réussi à détourner ce système. Il n'y a qu'à se balader sur YouTube pour le voir. 

L'Autopilot est davantage conseillé sur une route large et dégagée, comme sur autoroute par exemple. Le conducteur de cette Tesla Model 3 ne semble pas le savoir, et a engagé ce système dans une route à sens unique et où les cyclistes passent tout près. De vous à moi, dans de pareilles conditions, nous aurions instinctivement repris les commandes pour sortir de ce milieu hostile. 

Ce conducteur le voit d'un autre œil, et a laissé la voiture gérer seule. Elle passe près des cyclistes puis s'engage à 50 km/h dans un virage serré. La Model 3 n'a pas freiné à temps et perd le contrôle avant de quitter la chaussée. 

A qui la faute ? Dans les commentaires de la vidéo, les internautes sont unanimes. Le conducteur n'avait pas à activer l'Autopilot sur cette portion de route et ne devait surtout pas croiser les bras en laissant la Model 3 avancer de manière autonome. Pour d'autres, l'Autopilot a failli à sa mission, quelles que soient les conditions, il devait ralentir en entrée de virage pour ne pas envoyer les passagers dans le décor. Qu'en pensez-vous ?