Deux manches doivent être remplacées.

L'Extreme E, le tout nouveau championnat de SUV tout-terrain entièrement électriques, a été dans l'obligation d'annuler les deux dernières courses de la saison, en Amérique du Sud, en raison des restrictions de voyage liées au COVID-19. Ainsi, les organisateurs n'ont pas été en mesure d'effectuer les reconnaissances nécessaires pour le X-Prix de l'Amazonie, au Brésil, et le X-Prix du Glacier, en Argentine.

Alejandro Agag, co-fondateur du championnat, a déclaré avoir "suivi de près la situation concernant tous les lieux visités par l'Extreme E en 2021. Nous avons choisi de prendre cette décision préventive pour l'Amérique du Sud. Nous tenons également à remercier les autorités locales au Brésil et en Argentine qui nous ont soutenus tout au long des opérations et nous espérons pouvoir y retourner en 2022."

Cela laisse l'épreuve au Groenland, prévue pour la fin du mois d'août, comme seul X-Prix restant au calendrier. Néanmoins, l'Extreme E ne compte pas arrêter sa saison prématurément : dix pays ont été retenus comme destinations alternatives, dont l'Écosse et la Russie, tandis que des discussions avec l'Égypte, le Maroc et le Kenya pourraient conduire à un deuxième X-Prix en Afrique après la manche au Sénégal.

"À la suite du report des X-Prix en Amérique du Sud, nous travaillons pour trouver des lieux de remplacement", a appris Motorsport.com dans un communiqué exclusif. "[Les pays] en cours d'évaluation comprennent l'Islande, les Hébrides extérieures de l'Écosse, la Finlande, le Maroc, l'Égypte, l'Italie, Andorre, le Kenya, le Sri Lanka et la Russie. Nous avons hâte de mettre à jour le calendrier de la saison 1 une fois que toutes les évaluations auront été effectuées."

La tenue en novembre de la COP26 à Glasgow pourrait expliquer le choix de l'Écosse. Il y a peu, le Prince William a pris le volant du Spark Odyssey 21 utilisé en Extreme E de l'autre côté du mur d'Hadrien, sur le circuit de Knockhill. D'après les informations de Motorsport.com, la Turquie, la Sardaigne et l'Espagne avaient également été envisagées.

Ce n'est pas la première fois que le calendrier de l'Extreme E est remanié. La première épreuve en Arabie saoudite avait été repoussée d'une semaine et l'Argentine devait remplacer le X-Prix du Népal, annulé en raison de la "complexité de l'accès à la région".