Selon le PDG de Volkswagen, ce n'est pas l'électrification qui bouleversera l'industrie automobile mais la conduite autonome.

Cette décennie sera celle de l'électrification pour de nombreux constructeurs automobiles qui ne produiront plus de modèles à moteur thermique d'ici 2030. D'aucuns pensent qu'il s'agit d'un tremblement de terre au sein de l'industrie, néanmoins Volkswagen préfère s'attarder sur un autre grand changement qui s'annonce.

Selon Herbert Diess, PDG de la firme, le design des prochains véhicules sera davantage influencé par la démocratisation de la conduite autonome que par les nouveaux groupes propulseurs. "Ce changement transformera bien plus l'industrie que les véhicules électriques ou l'électrification", a-t-il déclaré. "La voiture devient si différente lorsqu'elle se conduit de manière autonome."

Il y a quelques années, les premiers concept-cars préfigurant l'autonomie arboraient des sièges pivotants et inclinables à souhait, tandis que d'autres ne présentaient même pas de vitres. Il ne s'agit ici que deux exemples noyés dans la marée des changements que pourraient connaître les voitures autonomes du futur.

Compte tenu des sommes dépensées pour les développer, il se peut que les technologies de conduite autonome n'aient pas évolué aussi rapidement que nous le pensions. Aujourd'hui, de nombreuses entreprises, et pas seulement des constructeurs automobiles, travaillent à perfectionner la conduite automatisée et, selon le cabinet de conseil AlixPartners, les coûts diminueront d'au moins 60% d'ici la fin de la décennie.

Volkswagen dépenserait quelque trois milliards de dollars par an en logiciels, bien que cette grosse somme ne soit pas entièrement réservée à la conduite autonome. "Nous sommes en très bonne position pour rester un acteur majeur dans ce futur monde automobile, la 'nouvelle automobile', comme nous l'appelons", a poursuivi Diess.

Par ailleurs, Volkswagen investit massivement dans l'électrique également. Avec la construction de plusieurs usines de batteries dans le monde, le constructeur a revu sa copie. Désormais, le principal objectif fixé est de produire conjointement voitures électriques et batteries pour devenir le leader mondial du secteur d'ici 2025.