La plus grande usine hydrométallurgique de recyclage des batteries ouvrira ses portes en 2023.

L'entreprise finlandaise Fortum, spécialisée dans le domaine des énergies propres, va construire la plus grande usine de recyclage des métaux de batteries lithium-ion au monde. Celle-ci sera localisée à Harjavalta, au sud-ouest du pays, où la société exploite déjà une installation pilote hydrométallurgique.

Au total, Fortum effectuera un investissement de 24 millions d'euros. Le nouveau complexe devrait ouvrir ses portes en 2023 et emploiera 30 personnes. La firme assure que son installation sera "extrêmement moderne" et sera non seulement "capable de récupérer efficacement les métaux utilisés dans les batteries lithium-ion des véhicules électriques" mais aussi les "diverses fractions de déchets provenant de la chaîne d'approvisionnement des batteries".

Riciclo batterie

Le procédé de recyclage utilisé jusqu'à présent par Fortum a recours à diverses technologies hydrométallurgiques à faibles émissions de CO2 qui sont capables de recycler les batteries de manière durable. Celles-ci sont désassemblées et traitées lors d'une première phase qui se déroule dans une autre usine, à Ikaalinen. Puis tout est acheminé vers l'usine de Harjavalta pour recevoir le traitement final. Ces opérations permettent de récupérer jusqu'à 95% des métaux des batteries.

Selon les estimations de Fortum, la croissance du nombre de véhicules électriques va entraîner celle de la demande de batteries. En 2030, la demande devrait être dix fois supérieure à celle d'aujourd'hui. "Avec l'accélération de l'électrification des moyens de transport, le manque de matières premières devient un défi de plus en plus sérieux pour l'industrie automobile", a indiqué Kalle Saarimaa, vice-président de la firme.

L'objectif de cette nouvelle usine sera de "soutenir fortement les écosystèmes finlandais et européens de production de batteries", tout en aidant "l'ensemble du secteur à produire des batteries plus durables en Europe". Une mission que Fortum ne relève pas seul, puisque même les constructeurs automobiles, tels que Tesla et Volkswagen, cherchent également à donner une seconde vie aux batteries usées.