L'objectif du nouveau championnat sera d'organiser des week-ends de course électriques dans le futur.

La saison inaugurale du Pure ETCR démarre ce week-end à Vallelunga. Le premier round du nouveau championnat des voitures de tourisme électriques sera le seul évènement du week-end, cependant le reste des courses seront incluses dans trois manches de WTCR et dans le Grand Prix Historique de Copenhague.

Si les premiers pas du Pure ETCR demanderont donc un "soutien thermique", la discipline espère qu'à l'avenir, ses courses auront lieu dans un week-end 100% électrique et que son championnat s'étendra aux niveaux régional et national.

Xavier Gavory, directeur du Pure ETCR, a déclaré à Motorsport.com : "Le Pure ETCR est au sommet d'une pyramide qui n'existe pas pour le moment. Mais elle existera bientôt. Nous avons un championnat de classe mondiale, mais nous souhaitons créer des championnats régionaux et des championnats nationaux."

"Notre futur objectif sera d'avoir des week-ends de courses 100% électriques. Copenhague [troisième manche de la saison 2021, ndlr] a une approche très intéressante : la ville a son Grand Prix Historique et elle est pionnière en matière de durabilité, avec l'objectif d'être neutre en carbone dans un avenir proche. La ville sait que l'avenir du sport automobile est électrique. Donc combiner des véhicules historiques, qui représentent le passé, et électriques, qui représentent l'avenir, est quelque chose de très intéressant."

Cette volonté de créer une pyramide électrique, la Formule E la partage également. Les premières courses de Pure ETCR se tiendront par ailleurs lors du même week-end que deux E-Prix de Formule E. Cependant, Gavory a affirmé qu'il n'existait aucun conflit d'intérêt entre ces deux championnats zéro émission.

"Nous avons un ADN différent, bien que nous ayons ce même lien fort qu'est l'électromobilité", a-t-il expliqué. "[La Formule E] promeut principalement les constructeurs premium, les technologies avancées et les courses en ville. De notre côté, nous faisons la promotion des voitures de tourisme, nous avons une approche plus traditionnelle avec les circuits mais un format de course très innovant. 

Nous allons combiner les circuits permanents avec les circuits urbains. Ces derniers sont très importants pour nous, mais ils ne constituent pas notre activité principale. Nous pensons qu'à l'avenir, la plupart des circuits urbains emblématiques voudront promouvoir l'électromobilité."

Jean-Karl Vernay, leader actuel en WTCR, est pilote Hyundai dans les deux championnats des voitures de tourisme. Selon le pilote français, la seule chose manquant au concept électrique sont les pneus lisses. À l'instar de la Formule E, le Pure ETCR utilise des pneus rainurés.

"Beaucoup de gens me demandent : 'Est-ce que c'est ennuyant de conduire cette voiture ?'" a-t-il confié à Motorsport.com. "Mais honnêtement, j'adore. La seule chose que nous pouvons améliorer, ce sont les pneus. Parce qu'ils sont comme ceux de la Formule E et doivent rouler dans des conditions sèches et humides. La voiture est assez lourde avec la batterie, elle pèse 1800 kilos, mais si nous avions plus d'adhérence avec des pneus slick, ce serait vraiment génial. La puissance [500 kW, soit 680 ch] est incroyable, c'est très amusant à conduire."