Commercialisation prévue fin 2022.

En septembre 2019, BMW annonçait son intention de mettre sur le marché un véhicule à hydrogène. À l'époque, le i Hydrogen NEXT, basé sur le SUV X5, en était aux premiers stades du développement. 

Et près de deux ans plus tard, la marque bavaroise vient d'indiquer qu'une flotte de voitures mulets se lance dans des tests sur route ouverte à travers l'Europe. Au cours de ces prochaines semaines, les ingénieurs et les pilotes d'essai étudieront les performances du groupe propulseur électrique, du châssis et des systèmes électroniques. Ce programme devrait poser les bases d'une production du i Hydrogen NEXT à petite échelle et qui est prévue pour la fin de l'année 2022.

Galerie: BMW X5 à hydrogène

Vraisemblablement, BMW ne considère pas l'hydrogène comme l'avenir de la mobilité durable. Dans un récent communiqué de presse, le constructeur expliquait que les piles à hydrogène pourraient venir en aide aux moteurs thermiques, hybrides rechargeables et électriques sans pour autant les remplacer. La marque à l'hélice ne souhaite pas que ce système soit considéré comme autre chose qu'"une alternative attrayante" aux voitures électriques à batterie.

"La technologie des piles à hydrogène peut être une option attrayante pour les groupes propulseurs durables, en particulier dans les catégories de grands véhicules", a commenté Frank Weber, membre du conseil d'administration de BMW chargé du développement. "C'est pourquoi les essais sur route de prototypes équipés d'un groupe propulseur à pile à hydrogène constituent une étape importante dans nos efforts sur la recherche et le développement."

La chaîne motrice du i Hydrogen NEXT sera basée sur la solution utilisée par le iX3. À la puissance du moteur électrique, le futur SUV ajoutera l'énergie générée lors de la réaction chimique entre l'hydrogène et l'oxygène présent dans l'air. La puissance combinée sera de 275 kW (374 ch), ce qui correspond à celle produite par le six cylindres turbo du X5.