Après la variante 250, Mercedes présente les versions 300 et 350 dotées de deux moteurs électriques et de quatre roues motrices.

Après une présentation en grande pompe au début de l'année, la Mercedes EQA commence doucement mais sûrement à fouler nos routes. Nous avons déjà pu prendre en main la version de lancement, à savoir un modèle 250 avec un seul moteur électrique de 190 chevaux qui distribue sa puissance aux seules roues avant. Mercedes avait promis l'arrivée rapide de nouvelles variantes, et c'est désormais chose faite avec les versions 300 et 350.

Ces deux modèles sont maintenant dotés de quatre roues motrices, tout simplement grâce à l'ajout d'un second moteur électrique au niveau de l'essieu arrière. Ainsi, la Mercedes EQA 300 développe 228 chevaux et 390 Nm de couple, de quoi réaliser le 0 à 100 km/h en l'espace de 7,7 secondes. La version 350, plus véloce, développe 292 chevaux et 520 Nm de couple, de quoi expédier le 0 à 100 km/h en 6,0 secondes. Comme la 250, les 300 et 350 ont leur vitesse maximale bridée à 160 km/h.

Mercedes EQA 300 4MATIC et Mercedes EQA 350
Un second moteur électrique a été placé au niveau de l'essieu arrière.

Du côté de la batterie, rien ne change, nous retrouvons toujours un pack d'une capacité de 66,5 kWh. Les données de consommations sont similaires à la variante 250, avec des chiffres compris entre 17,5 et 18,5 kWh/100 kilomètres, en fonction des équipements. Le constructeur annonce une autonomie de 426 kilomètres en cycle mixte WLTP pour la version 350, soit sept kilomètres de plus que l’EQA 250 à niveau d’équipement égal, malgré les 65 kilos d’embonpoint induits par ce second électro-moteur qui porte la masse du véhicule à 2105 kilos.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, seule la version 350 est arrivée au catalogue français. La Mercedes EQA 350 est proposée uniquement en finition "AMG Line" et dispose donc d'un kit carrosserie AMG avec des jantes spécifiques de 18 pouces à cinq branches. De série, la voiture est équipée de la climatisation automatique bi-zone, de l'instrumentation numérique avec double dalle, de la caméra de recul, du régulateur de vitesse adaptatif ou encore des sièges avant réglables électriquement.

Concernant les tarifs, il faudra débourser, au minimum 59'200 euros en France pour se l'offrir, ce qui lui permet d'être éligible au bonus écologique de 3000 euros selon le barème en vigueur jusqu'au 30 juin prochain. Passé cette date, le bonus passera à 2000 euros. Et attention à ne pas trop piocher dans le catalogue des options, au risque de dépasser le seuil des 60'000 euros et ne plus être éligible au bonus.