Selon Luca de Meo, en 2025, ses électriques seront plus rentables que les thermiques.

Le prix des voitures électriques baisse progressivement, mais elles sont encore plus chères que les voitures thermiques. Au moment de l'achat, le prix est plus élevé et ce n'est que plus tard que les économies potentielles, du carburant à l'entretien, font surface.

Mais du côté de l'industrie ? Où en sommes-nous ? Luca De Meo, PDG de Renault, a exploré le sujet lors de Renault Talk, un événement au cours duquel le groupe est revenu sur sa stratégie. "La rentabilité d'une Clio est encore supérieure à celle d'une Zoé", a déclaré le patron, anticipant toutefois que les choses sont déjà en train de changer, très rapidement. Et cela, en cascade, en apportant également des avantages aux conducteurs qui veulent se tourner vers l'électrique.

Rentables dans 5 ans

Selon M. De Meo, l'équilibre entre le thermique et les électriques sera atteint dans quatre ou cinq ans : "Nous y arriverons en 2025 ou 2026. L'élément discriminant sur cet aspect sera la batterie".

Pour le constructeur français, le modèle qui donnera une preuve concrète de ces prédictions sera la Renault 5, qui sera basée sur une nouvelle plateforme et disposera de nouvelles batteries et d'un nouveau groupe motopropulseur. "Ce sera la voiture qui démontrera ce que nous pouvons faire - a déclaré M. De Meo - nous voulons certainement être parmi les premiers à avoir une rentabilité des véhicules électriques supérieure à celle des voitures thermiques".

Renault R5 Prototype, la nuova elettrica che guarda alla tradizione

En fait, le numéro un de l'entreprise a déjà dit, lors de la présentation de la stratégie Renaulution, que la R5 serait un tournant à bien des égards, y compris le prix, étant placée en dessous de la Zoe.

De nouveaux partenariats à l'horizon

En écoutant les déclarations de De Meo, une question se pose : mais à quoi ressembleront ces nouvelles batteries ? Nous ne le savons pas encore. "Nous sommes en train de choisir le partenaire pour la production - anticipe le PDG - nous l'annoncerons dans quelques semaines".

Il faut faire preuve d'imagination, en somme. Mais une considération fondamentale demeure. La Zoe (et plus récemment aussi la Twingo) utilise des batteries LG Chem, qui est un fournisseur historique mais qui, en réalité, pourrait aussi être remplacé par un autre concurrent.

"Nous voulons continuer à être un leader dans le domaine des batteries et nous voulons nous engager de plus en plus dans la chaîne de valeur", a conclu M. De Meo. "Il y aura d'autres occasions où nous entrerons dans les détails." Renault envisagerait-il également une sorte de Battery Day dans le sillage de Tesla et Volkswagen ?