Le groupe allemand va investir dans le développement des cellules de batteries.

Les batteries sont indispensables pour garantir le fonctionnement d'une voiture électrique. Et dans ce secteur, la concurrence est rude. Si Tesla a son "Battery Day" afin de présenter les dernières innovations du constructeur américain, Volkswagen vient de répliquer lors de son "Power Day", ayant eu lieu cette semaine !

La firme allemande se donne jusqu'à 2030 pour devenir l'un des leaders du marché. Sa feuille de route se base sur deux axes précis : d'une part, la division par deux du coût des batteries, de l'autre un investissement massif dans les infrastructures de recharge.

"L’électro-mobilité est devenue notre cœur de métier. Nous intégrons dorénavant de manière systématique des étapes supplémentaires dans la chaîne de valeur. Nous voulons être en pole position à long terme dans la course pour la meilleure batterie et la meilleure expérience client à l’ère de la mobilité zéro émission", explique Herbert Diess, président du directoire du groupe Volkswagen.

Révolution de la cellule

Dans deux ans, Volkswagen débutera la production de ses propres cellules. L'objectif principal étant de réduire de près de 50% le prix des batteries d'ici la fin de la décennie. Six gigafactories d’une capacité de production totale de 240 GWh garantiront l’approvisionnement en batteries, l'une d'entre elles étant l'usine de Northvolt, en Suède, qui sera agrandie pour atteindre 40 GWh annuellement. 

De nouvelles stations

De plus, Volkswagen investira 400 millions d'euros lors des quatre prochaines années pour développer des bornes de recharge rapide. À terme, on devrait voir débarquer 18000 stations en Europe d'ici 2025. Pour donner une meilleure idée des ambitions du constructeur, cela correspond à une multiplication par cinq du nombre actuel de bornes Volkswagen sur le Vieux Continent !

Galerie: Volkswagen Power Day 2021

En collaboration avec BP, l'une des plus grandes compagnies pétrolières du monde, environ 8000 bornes de 150 kW seront installées principalement dans les stations-service d'Allemagne et du Royaume-Uni.

Jusqu'à présent, nous avons évoqué l'Europe uniquement mais les plans de Volkswagen concerneront également les États-Unis. Avec Electrify America, l'installation de 3500 bornes est en cours de définition. Même situation en Chine, où l'objectif est de 17000 stations d'ici 2025 par le biais de CAMS, sa joint-venture. 

Démocratisation du V2G

Outre les cellules et les stations, Volkswagen souhaite se transformer en pont entre les mondes de la mobilité et de l'énergie en poursuivant l'intégration de la voiture électrique dans les systèmes d'énergies privés, publics et commerciaux.

À partir de 2022, tous les modèles électriques basés sur la plateforme MEB pourront stocker et redistribuer de l'énergie sur le réseau, ce que l'on appelle le vehicle-to-grid ou V2G. Volkswagen entend proposer des packs complets pour profiter de cette possibilité, notamment des services numériques, des wallbox ainsi que d'autres infrastructures de recharge.