Ce groupe de pays demande à la Commission européenne de fixer une date pour la fin des moteurs à combustion interne.

Jusqu'à présent, il s'agissait d'initiatives isolées. Plusieurs pays (dont beaucoup sont membres de l'Union européenne) ont déjà fixé une date à laquelle ils interdiront la vente de voitures à moteur à combustion interne. 

Neuf États membres de l'UE ont maintenant adressé une demande conjointe à la Commission européenne. La proposition, sous la houlette du Danemark et des Pays-Bas, demande aux autorités de l'UE de fixer une date pour l'arrêt de l'essence et du diesel sur tous les marchés du Vieux Continent.

Une manœuvre coordonnée

"Nous devons accélérer la transition énergétique du transport routier et les législateurs doivent donner un signal clair aux constructeurs et aux conducteurs européens", a déclaré le ministre danois du climat, Dan Jorgensen.

Tesco Volkswagen EV chargers

Le document, également signé par l'Autriche, la Belgique, la Grèce, l'Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et Malte, expose les raisons pour lesquelles la mesure est jugée nécessaire si l'on veut respecter les ambitieux plans de réduction des émissions de CO2 fixés par l'UE, qui souhaite notamment atteindre en 2030 des émissions égales à 55% de celles de 1990.

L'Union européenne doit adopter une position claire et partagée avec les pays membres. C'est du moins ce que disent les signataires de la proposition. Ce n'est que de cette manière, selon eux, qu'il sera possible de donner aux entreprises du secteur une ligne directrice claire à suivre en termes de production automobile, de chaîne d'approvisionnement et d'infrastructures.

Des constructeurs ont déjà pris les devants

Volvo et Ford, par exemple, ont récemment déclaré qu'ils ne vendraient que des voitures électriques en Europe à partir de 2030. Jaguar le fera même à partir de 2025, et Volkswagen est persuadé que dans 10 ans, au niveau mondial, 70 % de ses ventes totales seront à zéro émission.

Enel X Corso Francia Chargin Station

Au niveau national, la Norvège sera "tout électrique" en 2025, le Royaume-Uni en 2030. En Italie, des discussions ont été entamées sur la possibilité d'interdire la vente de voitures thermiques, mais la question a ensuite été bloquée, également en raison de la pandémie.

Le marché est presque mature

Pendant ce temps, en Europe, les voitures électriques ont triplé leurs ventes en 2020, dépassant 1,3 million d'unités et amenant le Vieux Continent à devenir le premier marché mondial de la mobilité verte.

Aujourd'hui, plus de 10% des voitures vendues sont alimentées par des batteries et selon les 9 pays qui se sont adressés à la Commission, le moment est peut-être venu pour l'Europe de s'exprimer une fois pour toutes sur le calendrier de la transition énergétique dans le domaine automobile. Nous verrons comment cela se terminera.