Sur la grille de départ des 24 Heures du Mans en 2030 ?

Lotus signe son retour au haut niveau de la compétition automobile ! Le célèbre constructeur britannique lève le voile sur un tout nouveau modèle 100% électrique qui sera présent sur les grilles de départ lors de la saison 2030.

L'électrique a la côte chez Lotus. Après l'Evija, voici l'E-R9. La philosophie chère au fondateur de la firme, Colin Chapman, est respectée. Le prototype est un véritable tour de force aérodynamique. Son design futuriste comporte une carrosserie composée de panneaux changeant d'angle et de forme selon la vitesse. Un mécanisme qui pourra être actionné manuellement par le pilote ou de manière autonome par la voiture. 

Galerie: Lotus E-R9

"Ce que nous avons essayé de faire, c'est de repousser les limites et de les extrapoler pour le futur", commente Richard Hill, aérodynamicien en chef. "La Lotus E-R9 intègre des technologies que nous espérons développer. Lotus a une grande histoire dans le développement de solutions uniques, que ce soit en sport automobile ou avec nos voitures de route."

Aussi futuriste qu'elle soit, la Lotus E-R9 a été pensée pour être réaliste. Et ses solutions pourront être utilisées sur les voitures de demain. Après tout, c'est une des caractéristiques des voitures de compétition, qui ont toujours agi comme des laboratoire sur roues, servant à remporter des courses mais également à développer des technologies utilisables par des modèles de série.

Concernant le groupe propulseur, Lotus reste muet. Tout ce que l'on sait, c'est que le modèle sera électrique et comportera quatre moteurs alimentant chacune des quatre roues. La batterie sera amovible, ce qui permettra un changement rapide lors des arrêts au stand.

"La densité énergétique des batteries et la puissance évoluent de manière significative d'année en année", indique Louis Kerr, directeur technique. "Avant 2030, nous aurons des batteries mixtes qui offriront le meilleur des deux mondes. Et nous aurons la possibilité de remplacer les batteries à chaud lors des arrêts au stand."

Serait-ce le signe du retour de Lotus dans la Sarthe ? Le nom de ce modèle n'est pas anodin : E-R9 signifie Endurance Racer 9, ce chiffre étant un clin d'œil à la Lotus Mark IX, premier modèle de course du constructeur britannique à participer aux 24 Heures du Mans, en 1955.