Le gouvernement fournira une aide de 100 millions d'euros.

Afin d'aider les sociétés des services autoroutiers à installer des bornes de recharge rapide pour les véhicules électriques, le gouvernement vient de débloquer une aide financière s'élevant à 100 millions d'euros. Objectif 100 000 points de recharge sur le territoire d'ici 2023.

Suite à un décret publié dimanche 14 février dans le Journal officiel, l'État accélère la mise en place de bornes de recharge rapide sur son réseau autoroutier. Si 140 des 440 aires de service sont d'ores et déjà équipées de bornes électriques, les autres devront rapidement se mettre en conformité. Pour ce faire, le gouvernement fournira une enveloppe de 100 millions d'euros.

"L'enveloppe totale de 100 millions d'euros va permettre de soutenir l'installation de stations de recharge très rapide sur toutes les aires de service du réseau routier national", indique Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports, à l'AFP.

"Les stations seront financées en moyenne à 30 %, ce taux pouvant être porté à 40 % dans certaines situations spécifiques", poursuit le ministre. "Cette aide est cumulable avec la prise en charge à 75 % des coûts de raccordement au réseau, mise en place par la loi d'Orientation des Mobilités."

 

L'objectif de l'État est de disposer de 100 000 bornes avant la fin de l'année 2022. Au minimum, quatre bornes de recharge rapide devront être construites dans chaque station au cours de ces prochains mois. Certaines de ces bornes seront munies d'une puissance de 150 kW afin de permettre aux automobilistes de recharger leur véhicule en moins de 20 minutes

Ce décret s'inscrit dans l'effort fourni par le gouvernement pour démocratiser la mobilité électrique. En 2020, le 100% électrique représentait près de 111 000 nouvelles immatriculations sur le territoire, soit 6% de part de marché. Et selon les estimations, plus d'un million de véhicules zéro émission devraient circuler l'an prochain.