Après de premières discussions, les négociations avec Hyundai semblent s'embourber.

Seul un mois s'est écoulé mais l'année 2021 nous a d'ores et déjà livré de nombreuses surprises. L'une des plus récentes concerne Apple et son projet de voiture électrique. Le géant de l'électronique garde le silence mais les rumeurs vont bon train. Ainsi, Tim Cook, le directeur, serait en pourparlers avec Hyundai.

Le constructeur sud-coréen a confirmé l'existence de discussions, toutefois celles-ci n'ont pas débouché sur un accord. La direction de Hyundai est en train de reconsidérer le partenariat.

Quels sont les risques ?

Une association avec Apple serait acceptée par n'importe quel constructeur automobile car, en plus d'être attractive et promettre l'arrivée de bénéfices importants, elle permettrait également d'exploiter la notoriété de l'une des marques les plus connues au monde.

Mais est-ce vraiment nécessaire pour un constructeur comme Hyundai ? La firme a affiché son meilleur résultat trimestriel en trois ans sans jamais construire de voitures pour une autre société. Apple représente une tentation forte, certes, mais collaborer avec une aussi grosse entité comporte aussi des risques.

"Nous sommes en train de voir s'il faut aller de l'avant ou refuser [le partenariat avec Apple]", révèle un cadre de Hyundai à Reuters. "Nous ne pensons pas que travailler avec Apple délivrera automatiquement de bons résultats."

Apple Car

Le pouvoir de l'indépendance

En ce qui concerne les détails de l'accord, il semblerait que la production de la voiture électrique soit déléguée à Hyundai ou Kia, qui fait partie du Hyundai Motor Group. La contribution d'Apple se limiterait alors aux technologies et au marketing.

Cependant, Hyundai est une marque ayant l'habitude de se méfier des collaborations. Le constructeur passe rarement par des sous-traitants, produisant même l'acier utilisé pour les différents châssis. De plus, Hyundai planche d'ores et déjà sur l'avenir de l'automobile et sur de nouveaux moyens de transport.

Hyundai e Uber: ecco l'aero-taxi elettrico

Deux coqs dans le poulailler

Les positionnements respectifs de Hyundai et Apple pourraient donc mettre un terme à la collaboration avant même que celle-ci ne débute. "Le problème, c'est qu'Apple a l'habitude d'être responsable de son marketing, de son design, de ses produits, de sa marque, de son positionnement", poursuit le cadre de Hyundai. "Et Hyundai a également l'habitude d'être seule aux commandes. Ça ne peut pas marcher."

Un autre responsable de la firme explique que "des entreprises comme Google ou Apple veulent des travailleurs sous contrat et des fournisseurs de composants comme Foxconn." Avec Hyundai, il faudra trouver une manière différente de procéder.

Hyundai: nasce il marchio Ioniq per le auto elettriche

La question du positionnement

Les choses se compliquent encore plus lorsqu'il s'agit du positionnement des deux marques. Hyundai pourrait préférer une collaboration entre Apple et Kia, bien qu'un partenariat Apple-Hyundai permettrait à ce dernier de s'affirmer dans le segment premium, via Genesis et Ioniq.

Parmi de potentielles opportunités liées à cette collaboration, l'accès à différentes technologies et compétences pourraient rendre les deux entreprises encore plus fortes face aux concurrents directs et aux sous-traitants extérieurs, fournissant batteries ou électronique.