Comme Tesla avec le Roadster, la nouvelle A110 se basera sur un châssis Lotus.

Après plus de vingt ans passés dans l'oubli, Alpine est sortie de l'ombre en 2017. Une renaissance accompagnée par l'héritière du modèle historique de la marque française : l'A110, ayant bâti son succès sur ses lignes enchanteresses et sur une brillante carrière en sport automobile.

Aujourd'hui, la nouvelle vie d'Alpine sera électrique. Le constructeur se sent prêt à faire un saut historique pour devenir une marque zéro émission dans le futur. Cela se traduit par l'arrivée de trois modèles distincts : une berline, un SUV et une voiture de sport. La troisième sera réalisée en collaboration avec Lotus. Et cela nous ramène aux origines de Tesla, au début des années 2000.

Tesla précurseur

Dans l'imaginaire collectif, Lotus est encore une marque liée à une tradition de voitures de sport aux moteurs exclusivement thermiques. Mais la firme a aussi donné vie à un illustre partenariat avec Tesla en leur fournissant le châssis de la Elise pour permettre à Elon Musk de créer sa première voiture électrique : le Roadster.

Tesla Roadster

L'accord entre le constructeur britannique et la startup américaine remonte à 2005. Cela faisait moins d'un an qu'Elon Musk et JB Straubel s'étaient associés à Martin Eberarth pour prendre les rênes du projet tzero, une barquette électrique qui donnera vie à un constructeur automobile américain aujourd'hui très réputé.

Pour pouvoir y loger la batterie, l'empattement du Roadster a gagné 5 centimètres par rapport à celui de la Elise. Et c'est grâce à une série d'Elise "transformées" que Tesla a pu, entre 2005 et 2007, tester en profondeur le fonctionnement de son groupe propulseur électrique.

Un partenariat naturel

Revenons-en au fait et à ce lien entre Lotus et Alpine. Hethel, tout comme Dieppe, se prépare à un avenir très électrifié qui a d'ores et déjà commencé avec l'hypercar Evija. Parmi les différents modèles annoncés, dont un SUV, Lotus dévoilera aussi les sœurs 100% électriques des Evora et Elise. Cette dernière sera conçue via une plateforme électrique commune à la future Alpine A110.

"Alpine et Lotus ont beaucoup de choses en commun : la vocation de la sportivité, la recherche de la légèreté, la capacité d'être avant-gardiste", commente Phil Popham, PDG de Lotus. "En regardant nos parcours respectifs, il semble presque naturel d'unir nos forces et nos compétences pour faire face aux défis de l'avenir."