En froid avec le constructeur depuis 2008, Clarkson conduit de nouveau une Tesla.

Nombreux sont ceux qui se souviennent de la première expérience de Jeremy Clarkson au volant d'une Tesla. En 2008, le célèbre journaliste britannique avait essayé le Roadster de la firme californienne et n'avait été tendre dans sa critique. À tel point que le constructeur américain avait tenté, sans succès, de poursuivre la BBC, employeur de Clarkson à l'époque !

L'affaire a duré des années et, depuis, Tesla refusait systématiquement de confier l'une de ses voitures au trio Jeremy Clarkson, Richard Hammond et James May. Mais la hache de guerre est enfin enterrée ! Clarkson a pu faire son retour à bord d'une Tesla, le Model X P100D pour être précis, et son opinion est très différente de celle d'il y a 13 ans.

"Drag race" contre une Audi R8

Dans une vidéo diffusée pour The Grand Tour, émission que Clarkson anime depuis 2016, le Britannique indique qu'il apprécie le système de conduite autonome de Tesla, la fonction "Summon" ainsi que les nombreuses autres technologies du véhicule électrique. Avec l'ironie qui le caractérise, Clarkson loue également la possibilité d'écrire des messages adressés à ses collègues tout en roulant.

Galerie: Tesla Model X vs Audi R8

Pour souligner les performances du Model X, Clarkson prend part à une "drag race", une course d'accélération en ligne droite, face à une puissante supercar à moteur thermique : l'Audi R8. Gardons un peu de suspense et abstenons-nous de donner le nom du vainqueur !

Les avocats sont-ils OK ?

Clarkson oblige, le journaliste n'a pas pu s'empêcher d'évoquer à demi-mot "l'affaire Roadster" de 2008 et les poursuites ayant suivi. Ainsi, selon Clarkson, ce dernier aurait obtenu l'autorisation de filmer l'essai du Model X après consultation du service juridique de l'émission, assis dans l'habitacle du SUV !

Malgré tout, Clarkson essaie de ne pas rendre un jugement subjectif sur la Tesla, d'abord en mettant en évidence ses principales qualités et en lui donnant une note globalement positive puis en évoquant "son plus gros défaut" : le prix du SUV, soit plus de 140'000 euros.

Le journaliste et Elon Musk ont-ils enfin fait la paix ?